Société

Famileo, la start-up malouine, connecte les personnes âgées à leur famille

Par Brigitte Hug, France Bleu Paris et France Bleu Armorique dimanche 18 décembre 2016 à 19:02

Famileo renforce les liens familiaux
Famileo renforce les liens familiaux

L' idée de Famileo est simple comme bonjour, comme un bonjour! Les familles postent messages et photos via l'application et chaque semaine, les personnes âgées abonnées, reçoivent leur gazette personnalisée.

L'idée de Famileo est venue d'un des co-fondateurs de la start-up malouine, Tanguy de Gélis, en rendant visite à sa grand-mère en maison de retraite. Lui et ses cousins ne savaient pas comment communiquer avec leur grand-mère qui n'utilisait pas de smartphone et affectionnait les lettres et cartes postales. "Il fallait créer une passerelle et réconcilier les modes de communication", explique l'associé Armel de Lesquen.

Armel de Lesquen: "L'idée de Famileo est venue en allant en maison de retraite."

Armel de Lesquen et Tanguy de Gélis, les co-fondateuyrs de Famileo. - Radio France
Armel de Lesquen et Tanguy de Gélis, les co-fondateuyrs de Famileo. © Radio France - Brigitte Hug

Les créateurs ont conçu Famileo, "une sorte de Facebook privé et famial" et Armel de Lesquen d'ajouter "sécurisé et sans publicité". Famileo se déploie, depuis un an, dans les maisons de retraites et les Ehpad. 250 établissements ont déjà souscrit un abonnement. Ils seront 500, d'ici avril, car la start-up vient de signer un contrat avec un groupe européen. La résidence Boris Antanoff à Saint-Malo est l'une des premières à s'être abonnée. 70 euros par mois pour 80 pensionnaires.

Eliane Vauthier, 86 ans, reçoit sa gazette personnalisée le lundi.  - Radio France
Eliane Vauthier, 86 ans, reçoit sa gazette personnalisée le lundi. © Radio France - Brigitte Hug

Eliane Vauthier est une des résidentes. Elle reçoit régulièrement sa gazette. Les différents exemplaires sont rangés dans le tiroir de sa commode. L' arrière-grand-mère de 86 ans prend le dernier numéro, un 4 pages en couleurs à son nom. Elle montre la photo d'anniversaire du dernier des ses arrière-petits-fils et celle à l'école de surf du frère ainé. Ses yeux s'embuent :"C'est important de les voir grandir, évoluer tous ensemble."

Eliane, arrière-grand-mère de 86 ans: "C'est un lien important"

Comment çà marche? Les familles postent à partir de leur smartphone ou leur ordinateur des images et messages sur l'application ou le site. C'est devenu automatique pour Brice Vauthier, le petit-fils d'Eliane. Dès qu'il partage une photo sur les réseaux sociaux, il pense à sa grand-mère et clique aussi sur l'application Famileo."Cela lui permet d'être plus proche de nous!"

Elle est plus proche de nous!

Brice Vauthier, le petit-fils d' Eliane: "Elle est plus proche de nous"

Brice Vauthier dans sa librairie de Paramé - Radio France
Brice Vauthier dans sa librairie de Paramé © Radio France - Brigitte Hug

Ensuite, Famileo met en page les documents envoyés par les proches et transmet, le lundi, la gazette par mail aux maisons de retraite. Celles-ci les impriment et les distribuent aux pensionnaires. "C'est fantastique de voir la réaction des résidents le lundi!", sourit Valérie Mercier, la directrice de l' établissement Boris Antanoff. La gazette c'est aussi un lien entre les résidents et les personnels. Et un lien entre la maison de retraite et les familles. L'établissement a la possibilité de communiquer toujours via l'application. "Nous avons commencé à mettre en ligne le programme des animations.", précise la directrice.

Valérie Mercier, la directrice de l'Ehpad: "C'est du bonheur pour les résidents"

Eliane Vauthier et la directrice de l’Ehpad, Valérie Mercier. - Radio France
Eliane Vauthier et la directrice de l’Ehpad, Valérie Mercier. © Radio France - Brigitte Hug

Famileo propose désormais une offre à domicile. Les gazettes sont imprimées par la start-up et envoyées, le lundi, par la poste. Le tarif pour une tous les quinze jours est de moins de 10 euros. Un cadeau de Noël pas cher qui fera plaisir à nos ainés !