Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Famille d’accueil en Lozère, mode d’emploi

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La Lozère a besoin d’assistants familiaux. Le département manque de familles d’accueil. La Lozère compte seulement 48 familles prêtes à accueillir des enfants en difficulté. Cette pénurie n'est pas nouvelle et elle s’explique par la difficulté du métier.

Patrick et sa femme Sylviane assistant familial depuis 10 ans
Patrick et sa femme Sylviane assistant familial depuis 10 ans © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Lozère, France

Famille d’accueil, c’est un travail un temps plein, de jour comme de nuit aux côtés d’enfants aux passés troubles. Pourtant, les familles d’accueil jouent un rôle primordial dans l'aide sociale à l'enfance. Être assistant familial (CDI à domicile) ne consiste pas seulement à héberger des enfants, mais bien de les accompagner, de les aider à grandir, à se construire.

Leur rôle est de donner à chaque enfant accueilli des conditions de vie chaleureuses prenant en compte ses besoins physiques, affectifs, éducatifs, relationnels. L’assistant familial accueille chaque enfant en respectant son histoire personnelle le temps nécessaire pour qu’un retour dans sa famille soit possible.

Pour se rendre compte du travail d’une famille d’accueil, le suivi au quotidien d'un assistant familial en Lozère.

Famille d’accueil en Lozère : mode d’emploi.

Tout le monde dort encore, il est 6h du matin et dans la cuisine Patrick boit son café, Patrick est assistant familial depuis 10 ans : "j’ai trois enfants en accueil chez moi, Émilie qui a 18 ans, elle est chez moi depuis 10 ans et deux frères Grégory 10 ans et julien 8 ans." Ce matin, il s’est levé tôt pour emmener Émilie au bus scolaire, la jeune fille est en internat en terminale : "elle reste toute la semaine dans son lycée." Patrick ne la reverra pas avant vendredi.

Émilie partie, il prend la direction maintenant de la maison pour réveiller les deux derniers. Les garçons se préparent avant le départ pour l’école : "j’ai le même rythme de vie qu’un père au foyer avec trois enfants, ce ne sont pas mes enfants, mais je m’en occupe de la même manière". Les enfants à l’école, la journée de père au foyer d’Éric peut commencer : "c’est un boulot à temps complet" explique Patrick, un boulot de travailleur social". 

Grégory, Julien et Émile ont été placés en famille d’accueil après une décision de justice

Quand ils sont arrivés chez Patrick, les deux enfants étaient dans un sale état. Grégory, l’aîné de la fratrie raconte son enfance difficile. 

"Ma mère ne pouvait pas s’occuper de nous et mon père était violent. Un jour, il m’a jeté depuis l’escalier et j’ai encore une cicatrice sur le front."

Dans notre famille d'accueil explique Grégory, Patrick s’occupe de nous, il nous donne à manger et il y a de la place dans la maison pour jouer. Je considère Patrick comme ma deuxième famille, mais je n’oublie pas mes parents surtout ma mère. 

Si Grégory n’a plus aucune séquelle, son frère Julien a encore des difficultés, qui l’obligent à suivre une scolarité dans une classe spécialisée. Julien a gardé des traces de son enfance compliquée explique Patrick : "Julien ne fait pas son âge, il est encore trop petit, trop mince, deux fois par semaine, il se rend en hôpital de jour pour des soins". 

À la maison, dans le salon, Grégory fait ses devoirs avec Sylviane, la femme de Patrick. Sylviane n’est pas assistante familiale, mais elle est pleinement engagée dans le travail de son mari.

"J’apporte autre chose, un regard différent, une écoute différente".

Devenir assistant familial, engage toute votre famille, les enfants aussi, vos propres enfants, ceux de Patrick et Sylviane sont grands. Ils ont quitté le nid familial : "avant de devenir assistant familial, j’ai eu une réflexion qui a duré deux ans, je voulais être sûr que ma famille était prête pour cette aventure". 

C’est déjà vendredi, Émilie 18 ans rentre de sa semaine d’internat. Émilie est aujourd’hui majeure, cela fait déjà 10 ans qu’elle vit dans sa famille d’accueil : "Il m’aide beaucoup, me donne des conseils, m’écoute et surtout m’accompagne dans ma vie au quotidien". 

Sans eux, je n’aurai jamais pu faire d’études 

Comme l’autorise la loi, Émilie a fait le choix de rester trois ans de plus chez sa famille d’accueil : "Ils ont encore beaucoup de choses à m’apporter et j’ai encore besoin d’eux." Accueillir chez soi un enfant placé dans le cadre de la protection de l’enfance suppose un engagement fort. C’est aussi un véritable métier : celui d’assistant familial. Le métier est dur, encore trop peu valorisé et manque cruellement d’effectif en Lozère : 48 familles seulement sont volontaires pour accueillir ces enfants perdus ...

Selon l'Observatoire national de l'enfance en danger (ONED), les assistants familiaux sont passés de 50.000 en 2012 à 38.300 en 2015. Dans le même temps, malgré une lente mais régulière diminution -moins 5% depuis 2013- la famille d'accueil reste le mode d'hébergement le plus fréquent : la moitié des enfants confiés à l'Aide sociale à l'enfance sont hébergés en familles d'accueil, soit 75.000 enfants. 

Devenir famille d'accueil

La personne souhaitant devenir assistant ou assistante familiale fait une demande auprès de la Protection maternelle et infantile (PMI), qui va instruire le dossier. Si l’agrément est accordé, une première formation de soixante heures est effectuée. Puis, dans un délai de trois ans, une seconde formation de 240 heures mène au diplôme d’État d’assistant familial (DEAF), avec trois domaines de compétences : accueil et intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil, accompagnement éducatif de l’enfant, communication professionnelle.

Si la formation est obligatoire, il est possible de ne pas écrire le mémoire et de ne pas passer le diplôme à la fin. Sans diplôme, l’agrément doit alors être renouvelé tous les cinq ans.

L’assistant familial peut obtenir trois agréments maximum et doit disposer d'une chambre individuelle pour chaque enfant accueilli. La rémunération est d'environ 1.200 euros net par enfant accueilli –soit le Smic– et 2.300 euros pour deux enfants, auxquels viennent s’ajouter des indemnités d’entretien pour les vêtements, la nourriture, les loisirs, l’hygiène, l’argent de poche…

L'assistant familial constitue, avec les personnes résidant à son domicile, une famille d'accueil. L'accueil est généralement de longue durée mais peut aussi concerner l'accueil d'urgence de courte durée. L'assistant familial doit être titulaire d'un agrément délivré par les services de son département. L'agrément est accordé si les conditions d'accueil garantissent la sécurité, la santé et l'épanouissement des enfants accueillis en tenant compte des aptitudes éducatives du candidat. L'assistant familial a un statut de salarié, rémunéré en fonction du nombre d'enfants accueillis et de la durée de leur présence. Chaque département fixe la rémunération des assistants familiaux par délibération.

Les parents conservent généralement l'autorité parentale. L'assistant familial doit leur demander des autorisations pour ce qui concerne la vie de l'enfant (par exemple : consulter un médecin, subir une opération, sortir le soir, faire une sortie ou un voyage scolaire).

Lorsque l'enfant est présent à plein temps il faut l'autorisation des parents pour l'emmener en vacances.

Être assistant familial (CDI à domicile) ne consiste pas seulement à héberger des enfants, mais bien de les accompagner, de les aider à grandir, à se construire. Leur rôle est de donner à chaque enfant accueilli des conditions de vie chaleureuses prenant en compte ses besoins physiques, affectifs, éducatifs et relationnels. L’assistant familial accueille chaque enfant en respectant son histoire personnelle le temps nécessaire pour qu’un retour dans sa famille soit possible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu