Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faut-il annuler la réforme des rythmes scolaires?

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

L'assouplissement de la réforme des rythmes scolaire devrait entrer en vigueur en fin de semaine lors de sa publication au Journal Officiel. Le nouveau ministre de l'éducation national a voulu maintenir les cinq matinées de cours par semaine, mais les activités périscolaires pourront être regroupées sur un après-midi.

Infographie rythmes scolaires
Infographie rythmes scolaires

Retrouvez l'interview en intégralité de Patrick Hetzel, député UMP de Saverne

Retrouvez l'interview en intégralité de Yannick Kiervel de l'Unsa éducation 67

La réforme a fait fleurir des gilets jaunes et mobilisé les parents un peu partout en France. A la rentrée prochaine, les écoles primaires et maternelles reviendront à la semaine de 4,5 jours. Face à l'opposition proviquée par cette réforme, des assouplissements ont été annoncés, ils devraient entrer en vigueur à la fin de la semaine avec la parution du décret au journal officiel.Ce décret ne se substitue pas au précédent mais autorise des expérimentations. Les cinq matinées de classe hebdomadaires sont maintenues, mais des semaines de huit demi-journées au lieu de neuf sont désormais possible. L'objectif est de regrouper les trois heures d'activités périscolaires en un après-midi. Trois journées de classe restent ainsi à 6 heures.

Les assouplissements rejetés par le conseil supérieur de l'éducation

Ce texte a été rejeté lundi par la communauté éducative. Les partisans de la réforme craignent qu'elle soit dénaturée et ses détracteurs qu'elle ne soit pas assez assouplie. L'Unsa, syndicat enseignant s'est abstenu. "Nous n'avons pas voté contre mais certaines zones restent floues" , explique Yannick Kiervel de l'Unsa 67. Le point positif selon lui, c'est que la concertation est relancée. Le député UMP de Saverne, Patrick Hetzel partage ce point de vue. Il regrette toutefois que les assouplissements n'aillent pas assez loin. "Cinq matinées d'affilée, c'est trop lourd. Il faudrait un meilleur étalement de la scolarité sur l'ensemble de l'année" , souligne le secrétaire national de l'UMP en charge des questions d'éducation.

17% des communes françaises ont adopté la réforme dès 2013. Parmi celles qui doivent encore se lancer, 94% ont remis leur copie, les autres rencontrant des difficultés de mise en oeuvre ou faisant de la résistance. En Alsace, la réforme des rythmes scolaires est déjà mise en place dans 36 communes. 94% ont envoyé leurs propositions pour l'année prochaine au rectorat.

A lire aussi : les parents et enseignants montbéliardais consultés mardi sur les rythmes scolaires<<

L'objectif de cette réforme des rythmes scolaires: mieux étaler le temps de classe hebdomadaire, avec des journées raccourcies et le rétablissement d'une cinquième matinée de classe pour profiter des pics d'attention des écoliers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess