Société

Faut-il couper l'électricité, l'eau ou le gaz à ceux qui n'ont plus les moyens de payer ces factures?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace jeudi 13 mars 2014 à 11:27

Coupures de gaz , facture
Coupures de gaz , facture © Maxppp

300.000 clients de gaz ou d'électricité risquent une coupure pour impayés à partir du 15 mars, date de la fin de la première trêve hivernale pour l'énergie. Un délai supplémentaire de 15 jours a été accordé aux ménages les plus démunis.

Retrouvez l'interview en intégralité de Guy Leitner, délégué CGT chez EDF

Retrouvez l'interview en intégralité de Marc Poinsignon le directeur clients particuliers d'EDF dans le grand Est

La CGT tirait la sonnette d'alarme en début de semaine: à l'issue de la première trêve hivernale pour l'énergie, 600.000 clients du gaz ou de l'électricité risqueraient une coupure pour impayés.

Après vérification auprès des opérateurs par l'AFP, le chiffre serait en fait d'environ 300.000 ménages concernés.

La loi "Brottes", entrée en vigueur en avril 2013, a mis en place une trêve hivernale généralisée entre le 1er novembre et le 15 mars pour les coupures d'électricité et de gaz, semblable à celle en vigueur pour les expulsions de logements.

Plus de 16.000 foyers concernés par des impayés d'électricité dans le grand Est

Pour les logements, la trêve a été prolongée jusqu'au 1er avril. Pour l'énergie, la trêve a été prolongée de 15 jours pour les plus démunis. Dans le grand Est, EDFavait précédé cette annonce.

Selon la CGT, 15 à 16 mille foyers seraient concernés par des factures en souffrance dans la zone Alsace Franche Comté. "Ca va être 100% de notre travail dans la journée" , regrette Guy Leitner, délégué CGT. "Nous aurons des objectifs et des comptes à rendre. Mais il y a des situations où les agents ne pourront pas couper, parce qu'ils ont aussi un coeur, et une famille." Les sanctions pourraient alors tomber "si les objectifs ne sont pas atteints et si les refus se généralisent."

"La coupure, une mesure de dernier ressort"

La direction précise qu'elle souhaite éviter le plus possible les coupures. "Il s'agit d'une mesure de dernier ressort" , souligne Marc Poinsignon le directeur clients particuliers d'EDF dans le grand Est. Avant le passage des agents qui viennent couper l'électricité, il y aurait 4 relances.

Partager sur :