Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faut-il faire payer les mauvais trieurs?

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Les Alsaciens sont bons élèves pour le tri des déchets, mais pas partout. Les erreurs sont très fréquentes en ville. Est-ce que vous êtes certain de bien trier vos déchets? Vous réagissez...

Faut-il faire payer les mauvais trieurs?
Faut-il faire payer les mauvais trieurs?

Retrouver l'interview en intégralité de Christophe Neumann, d'éco emballage

Retrouver l'interview en intégralité d'Henri Stoll, maire de Kaysersberg

56 kg, c'est la quantité de déchets triés par Alsacien en 2012, dont près de 21 kg pour les emballages légers, et un peu plus de 32kg pour le verre. L'Alsace est à la 9ème place des régions françaises en ce qui concerne la performence de tri.

Le point noir dans la région: le tri en ville, et en particulier en habitat collectif. Selon éco-emballage, la moitié de ce qui est déposé dans le bac de tri n'est pas recyclable dans certains quartier. Pour augmenter les résultats et la qualité du recyclacle, l'organisme de tri recommande de mener des actions en collaboration avec les collectivités locales et surtout les bailleurs sociaux, puisque un Alsacien sur cinq vit en habitat collectif.

"On a moins de place pour trier en habitat collectif, l'accès au tri est parfois plus difficile, et c'est aussi plus compliqué d'identifier ceux qui ne trient pas", explique Christophe Neumann, directeur régional d'éco emballage.

Un expérience menée à Colmar

Des actions spécifiques doivent donc être mises en place, exemple à Colmar, des conteneurs enterrés (Verre + Emballages/Journaux + Ordure ménagère + bio-déchets) ont été mis en place, et un ambassadrice du tri a été formée. Selon éco emballage, le résultat est probant. 177 tonnes de déchets supplémentaires ont été triés dans les 1.300 logements équipés en 2013. Le tri atteint désormais le niveau de celui des habitations individuelles.** Eco-Emballages Région Est estime que plus  de 4 000 tonnes supplémentaires peuvent être recyclées en provenance de l'habitat collectif alsacien, soit au minimum 10 kg/hab/an supplémentaires.**

"Il faut comprendre l'intérêt de trier" , rappelle Christophe Neumann. "Le geste de tri permet à une partie de l'industrie locale de vivre du recyclage. 80% du verre recyclé utilisé vient du tri des habitants."

"Toucher les gens au porte-monnaie"

Et quand les actions de sensibilisations ne suffisent pas, les méthodes plus drastiques fonctionnent très bien. Dans la communauté de communes de Kaysersberg, une redevance incitative a été mise en place. "On avait réussi à descendre de 320 kilos de déchets par habitant à 260 kilos, mais ensuite, ça bloquait" , explique le maire de Kaysersberg, Henri Stoll. "Un jour on a décidé de toucher les gens au porte monnaie. Tu sors ta poubelle, tu paies." Et ça marche, la quantité de déchets ménagers par habitant est maintenant de 108 kilos.****

Choix de la station

À venir dansDanssecondess