Société

"Si on veut éradiquer le dopage, il faut être vraiment ferme", selon le SCO Dijon

Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne mercredi 10 août 2016 à 18:30

" La seule façon de vraiment éradiquer le dopage, c'est de suspendre les athlètes contrôlé positifs ", Bernard Mary, président du SCO Dijon.
" La seule façon de vraiment éradiquer le dopage, c'est de suspendre les athlètes contrôlé positifs ", Bernard Mary, président du SCO Dijon. © Maxppp - Alexandre Marchi

Dopé un jour, suspendu pour toujours ? C'est la question qu'on se pose ce jeudi 11 août 2016 sur France Bleu Bourgogne. Qu'en pensent les Dijonnais ?

Alors que Camille Lacourt accusait mardi un de ses adversaires, le Chinois Sun Yang, de "pisser violet", les soupçons de dopages se multiplient à Rio. Dans la nuit de mardi à mercredi, l'athlète taïwanaise en haltérophilie, déjà contrôlée positive il y a plusieurs années, est de nouveau soupçonnée de tricher.

Un tricheur, il doit être suspendu"
Bernard Mary, président du SCO Dijon

Une information qui n'étonne pas Bernard Mary, le président du SCO Dijon. Pour lui, la seule façon de vraiment éradiquer le dopage serait de suspendre les athlètes contrôlés positifs.

"Certains athlètes déjà condamnés plusieurs fois reviennent ... Comment voulez-vous ne pas avoir de doute sur ces garçons-là ? Si on veut éradiquer le dopage, il faut être vraiment ferme"
Bernard Mary, président du SCO Dijon

Des Dijonnais pour la suspension définitive des athlètes contrôlés positif

Et lorsque nous interrogeons les Dijonnais, les avis sont tout aussi fermes. Alors que certains invoquent encore le droit à la rédemption, la plupart sont plutôt d'avis de suspendre définitivement les athlètes contrôlés positifs.

C'est pareil dans tous les sports
Bernard Mary, président du SCO Dijon

Selon le président du SCO Dijon, les fédérations ne seraient pas assez fermes. "Il y a aussi du dopage dans le cyclisme. On s'est aperçu que beaucoup de tricheurs passaient à travers les tests", confie-t-il.