Société

Faut-il prendre des mesures pour relancer l'apprentissage?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace vendredi 4 avril 2014 à 16:55

Apprentissage
Apprentissage © MAXPPP

La chambre des métiers tire la sonnette d'alarme. L'apprentissage est en net recul en Alsace dans l'artisanat. Faut-il le relancer? C'est l'objet de notre place publique lundi matin. Votez ci-dessous.

Pendant des années, il a fallu faire la promotion de l’apprentissage auprès des jeunes pour les inciter à rejoindre ces formations. Aujourd’hui l’apprentissage baisse en Alsace comme au niveau national. Dans la région, cette diminution des contrats avec les entreprises est moins sensible que dans le reste de la France, moins 1% contre moins 8% au niveau national.

"La double peine pour les entreprises"

Le recul est particulièrement marqué dans l’apprentissage dans l’artisanat selon la chambre des métiers d’Alsace. Moins de 12% de contrats en 2013 par rapport à 2014. La crise économique est en partie responsable de ce recul selon Bernard Stalter, le président de la chambre des métiers, mais aussi la remise en cause de certaines mesures qui soutenaient l’apprentissage. "C'est la double peine" , explique Bernard Stalter. "En cas de crise économique, l'apprenti est une variable d'ajustement." Mais ce n'est pas un bon calcul selon le président de la chambre des métiers qui explique que les entreprises devront faire face à un manque de personnel qualifié quand la reprise sera là.

Le gouvernement souhaite développer cette filière et s’est fixé pour objectif 500.000 jeunes en apprentissage d’ici à 2017, pour lutter contre le chômage des moins de 25 ans. D’ailleurs, près de neuf Français sur dix (89%) jugent que le développement de l’apprentissage serait une mesure efficace, même si cette voie reste souvent associée à une «mauvaise image», selon un sondage CSA pour l’Institut Montaigne.

15.000 apprentis en Alsace

En tout en Alsace, il y aurait 15.000 apprentis, du CAP au diplôme d’ingénieur. Des nombreux forums et rendez-vous d’information sont mis en place par la Région pour aider les jeunes de 15 à 25 ans ans qui souhaitent se lancer dans ce type de formation. Pour mettre de son côté le plus de chances de réussir à trouver une place en apprentissage, Maurice Rueff, directeur du CFA de l'artisanat de Mulhouse conseille de commencer par des stages afin de déterminer exactement quelle est la formation qui convient aux jeunes. Et quand certains évoquent une baisse du niveau des apprentis, il répond: "ça fait 30 ans que l'on dit que les jeunes ne sont pas bon, mais si on a vraiment envie de suivre une voie, on réussit."

Partager sur :