Société

Faut-il réformer le permis de conduire?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace lundi 16 juin 2014 à 11:31

Les routes secondaires bientôt limitées à 80 km/h ?
Les routes secondaires bientôt limitées à 80 km/h ? © IDÉ

Le gouvernement planche sur une réforme du permis de conduire et sur une baisse de la vitesse sur les routes secondaires.

La réforme a été dévoilée en fin de semaine dernière par le ministre de l'intérieur. Le gouvernement veut rendre le permis de conduire plus accessible et moins cher. Plusieurs pistes sont étudiées afin de libérer du temps aux inspecteurs pour qu'ils fassent passer plus d'épreuves pratiques. La surveillance du code de la route pourraient être privatisée et "confiée à un prestataire agréé par l'Etat", a indiqué le ministère de l'Intérieur, promettant que le coût pour les candidats serait "nul". Avis contraire au SNICA FO, la déléguée alsacienne, Nathalie Garcia explique elle que les coûts monteraient: "qui dit société privée dit bénéfice. C'est un premier pas vers une privatisation du permis, et ce ne serait pas à l'avantage du candidat, non seulement en terme de coûts, mais aussi parce que les fonctionnaires qui font passer cet examen sont impartiaux."

La durée de l'épreuve pratique du permis B devrait également être raccourcie à partir du 1er septembre, passant de 35 à 32 minutes, "par la suppression d'étapes inutiles", comme une manoeuvre, selon le ministère. Cela permettra le passage de 13 examens par jour au lieu de 12, représentant sur l'année 117.500 places d'examen B supplémentaires.

Une réforme du permis mal accueillie

L'objectif est de raccourcir les délais pour ceux qui passent le permis une deuxième fois, et qui doivent payer des heures supplémentaires en attendant un nouveau rendez-vous. "Mais des solutions existent déjà" , s'insurge Nathalie Garcia. "Avec la conduite supervisée, les candidats ont la possibilité de rouler avec un formateur après leur formation initiale, un peu comme pour la conduite accompagnée."

INVITE FBA 7H45 - MF5 BF

Quant à la conduite accompagnée, elle serait elle aussi réformée: le gouvernement voudrait qu'elle commence dès 15 ans et que les jeunes concernés puissent passer le permis à 17,5 ans.

Vers une baisse de la vitesse sur les routes secondaires

Le ministre de l'intérieur l'a aussi annoncé ce lundi, la vitesse passera de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires aux endroits les plus accidentogènes, une mesure très impopulaire mais qui, selon les experts, permettrait d'épargner "350 à 400 vies" chaque année. "On parle de vie et de mort" , martèle Armand Jung, le président du comité national de la sécurité routière. "Quand la vitesse moyenne diminue, il y a une diminution du nombre des morts sur la route. 70% des personnes tuées sur les routes le sont sur des routes départementales bi directionnelles, c'est là qu'il faut agir. Le problème c'est de convaincre, pas de flasher ou de punir, il faut réconcilier les Français avec la sécurité routière" , conclut Armand Jung. Il annonce par ailleurs de mauvais chiffres pour le mois de mai sur les routes françaises.

Armand Jung - MF5 BF

Partager sur :