Société

Faut-il rendre obligatoire l'enseignement de l'allemand au collège?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace lundi 27 avril 2015 à 11:34

Ecole enseignement allemand langues
Ecole enseignement allemand langues © Maxppp

L'annonce de la suppression des classes bilangues en 6e en 2016 a fait réagir. En Alsace, des imprécisions sont déplorées, et en Allemagne, on ne comprend pas cette décision. Vous réagissez...

Retrouver l'interview en intégralité de Patrick Hetzel, député UMP de Saverne

Retrouver l'interview en intégralité de Philippe Barrillon, président de la FCPE 68

Il faut aller jusque dans les questions réponses, sur le site du Ministère de l'éducation pour trouver des précisions sur l'enseignement de l'allemand en Alsace. "Concrètement, un élève qui a appris l'espagnol à l'école pourra apprendre l'espagnol et l'anglais en classe de 6e. Un élève qui a appris l'allemand à l'école pourra apprendre l'allemand et l'anglais en classe de 6e."

LIRE > Réforme des collèges: l'Alsace garde ses classes bilangues

Il n'y aurait donc pas de danger pour les classes de 6e bilangues en Alsace, elles ne seront pas supprimées en 2016. Une précision importante quand on sait que si ces classes ne concernent que 16% des collégiens au niveau national, la proportion est triplée en Alsace, avec 60% des collégiens.

32.000 signatures contre la réforme

Si l'Alsace n'est pas vraiment concernée par cette réforme, elle soulève la question de l'enseignement de l'allemand. Outre-Rhin, les journaux s'interrogent sur sa disparition programmée. "Au revoir, Goethe?" , titre ainsi -en français- le Spiegel .

"Nos voisins allemands sont inquiets" , confirme Patrick Hetzel, ancien recteur d'académie et député UMP de Saverne, "nous irons la semaine prochaine voir la ministre de l'éducation pour aborder la question."

Quant à Philippe Barrillon, président de la FCPE 68, il pense que la réforme a des points positifs, comme la généralisation de l'enseignement d'une seconde langue dès la 5ème. "Mais il y a un paradoxe alsacien, on veut promouvoir la langue allemande, mais on ne trouve pas d'enseignants de manière régulière et durable pour l'enseignement classique. Il y a eu l'an dernier des enseignements manquant pendant trois ou quatre mois, c'est à peine mieux cette année. Je ne vois pas trop comment dans ce contexte on va assurer l'intensification de la langue allemande dès la 5ème."

Sur le net, une pétition a déjà recueilli plus de 32.000 signatures contre "la disparition programmée de l'allemand de l'enseignement en France." Elle a été mise en ligne par l'Association pour le Développement de l’Enseignement de l’Allemand en France.