Société

Faut-il imposer un "jour sans chasse" ?

Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Besançon et France Bleu lundi 12 septembre 2016 à 5:30

Il y a près de 8000 chasseurs dans le Doubs, dont 250 femmes
Il y a près de 8000 chasseurs dans le Doubs, dont 250 femmes © Maxppp - Simon Daval

La chasse est ouverte en Franche-Comté depuis le 11 septembre. Une période de l'année que les chasseurs attendent avec impatience, mais que les promeneurs redoutent parfois. Pour satisfaire tout le monde, faut-il imposer un jour sans chasse ? Et qu'en est-il en Franche-Comté ?

Les quelque 16 000 chasseurs du Doubs et de la Haute-Saône sont ravis : depuis dimanche, ils peuvent ressortir leurs fusils et aller tirer le gibier. En Haute-Saône, la chasse est ouverte tous les jours, il n'y a des restrictions que pour certaines espèces. Mais dans le Doubs, la chasse est interdite le vendredi. C'est une décision du préfet, qui est le seul, à l'heure actuelle, à pouvoir ordonner des jours sans chasse.

79 % des Français veulent interdire la chasse le dimanche

En 2000 pourtant, une loi portée par la ministre de l'environnement Dominique Voynet avait interdit la chasse le mercredi sur tout le territoire français. Mais cette loi a été abrogée en juillet 2003 par Roselyne Bachelot,  et c'est maintenant aux préfectures de prendre la décision.

Un sondage publié par l'Ifop en janvier 2016 montre que 79 % des Français sont favorables à l'interdiction de la chasse le dimanche. Une pétition du Collectif "Dimanche sans chasse" a été signée par 24 associations ou organismes francs-comtois. Des centres équestres, des clubs alpins, des associations de cyclistes qui veulent pouvoir se promener tranquillement le dimanche, sans avoir peur et sans prendre de risques.

On peut surprendre un chasseur, on ne sait jamais comment il va réagir

"Ce n'est pas du tout contre les chasseurs en général que j'ai signé cette pétition, explique Chantal Prétot, du club alpin de Lons-le-Saunier,  on a tous des activités différentes et il faut le respecter. Mais je pense qu'on devrait avoir au moins un jour dans le week-end sans chasseurs autour de nous." Elle explique que les randonneurs n'empruntent pas toujours les chemins goudronnés, ceux qui sont balisés, et qu'ils ne sont pas toujours au courant qu'une battue est en cours. "Et puis un petit groupe de marcheurs qui est en train de faire de l'observation, ça ne fait pas de bruit, on peut surprendre un chasseur et on ne sait jamais comment il va réagir."

Mais pour les chasseurs, ce genre de propositions ne tient pas la route. _"Ça veut dire que si on interdit la chasse le dimanche, le samedi les promeneurs n'auront pas le droit d'être dans la nature, puisque les chasseurs y seront ?", s'interroge Jean-Maurice Boillon, le président de la fédération des chasseurs du Doubs. "Je crois plutôt qu'il faut qu'on cohabite, qu'on se respecte les uns les autres, que l'on respecte des règles de bon sens et de courtoisie."_

Cette année, la saison de chasse court jusqu'au 28 février en Franche-Comté.

Partager sur :