Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Faute de place en hébergement social, de jeunes migrants ont trouvé un toit chez des habitants du Nord

jeudi 7 décembre 2017 à 6:00 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord

L'association d'aide aux migrants, Utopia 56, lance une opération destinée aux jeunes mineurs étrangers : "au chaud les ados". Elle appelle les habitants à héberger ces jeunes exilés en attendant une place en hébergement social.

A Nomains, Florine accueille depuis un mois et demi deux adolescents guinéens qui dormaient dans la rue jusque-là
A Nomains, Florine accueille depuis un mois et demi deux adolescents guinéens qui dormaient dans la rue jusque-là © Radio France - Stéphane Barbereau

Nomain, France

Une centaine de jeunes mineurs étrangers en France ont trouvé un toit depuis le printemps dernier. Les places qui leur sont réservées en hébergement social sont en effet saturées, certains sont donc obligés de dormir dans la rue alors que les pouvoirs publics ont l'obligation de les prendre en charge. L'association d'aide aux migrants se constitue donc ces derniers mois un réseau citoyen de personnes capables d'accueillir ces jeunes, de les aider à maîtriser le Français ou à effectuer les démarches pour être aidé.

A Nomain, "une aide logique" pour Florine

Florine a 26 ans. Cette jeune infirmière libérale intervenait régulièrement dans le camp sauvage de migrants qui s'était constitué ces derniers mois à la gare Saint Sauveur, à Lille. Quand l'heure de son démantèlement a sonné, elle a décidé de sauter le pas et de proposer ses deux chambres pour héberger deux jeunes Guinéens de 14 ans :

Je me suis dis que je pouvais au moins en héberger deux. J'ai pas réfléchi, ça me paraissait logique de prendre des jeunes qui dormaient dehors

Florine raconte pourquoi elle a accueilli ce sdeux jeunes Guinnéens

de la Guinée à la gare Saint Sauveur, à Lille

Ibrahima et Bangaly ont quitté leurs parents et leur pays l'été dernier pour traverser la Méditerranée et venir en France, à Lille. Ils espèrent aujourd'hui y faire des études devenir ingénieur informaticien pour Ibrahima, un garçon très discret mais fier de raconter son envie de parler français :

On part à la bibliothèque, on prend des livres de conjugaison et de vocabulaire pour apprendre à s'exprimer

A chaque fois, les séjours de ces jeunes adolescents ne sont censés durer que quelques semaines, le temps qu'une place en hébergement social se libère. Mais parfois, les liens tissés peuvent être forts raconte Christelle, membre de l'association d'aide aux migrants Utopia 56 :

Quand on accueille un jeune chez soi qui sort de la rue, on lui apporte de l'affection.

Reportage chez Florine, une jeune habitante de Nomains qui accueille deux Guinnéens de 14 ans sans solution d'hébergement

La preuve avec Florine qui les a inscrits à des cours de Français et de mathématiques, au club de foot de Genech. Si bien que "la grande soeur" comme l'appellent les deux garçons a décidé d'engager une procédure pour devenir famille d'accueil et hébergé plus longtemps encore ces deux migrants.

Pour financer son opération "au chaud les ados", Utopia 56 a lancé un appel à financement sur internet, du crowfunding, sur le site Ulule . L'opération a permis de récolter plus de 53 000 euros pour payer deux personnes en CDD qui collectent les différentes offres d'hébergement et restent en contact avec les familles qui accueillent ces jeunes migrants mineurs.