Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Fayçal, lycéen de 18 ans, est menacé d'expulsion malgré son cancer

lundi 12 février 2018 à 17:06 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault et France Bleu

Un jeune lycéen algérien de 18 ans, scolarisé à Montpellier et suivi au CHU pour un cancer, se retrouve aujourd'hui menacé d'expulsion. Une centaine de personnes ont manifesté ce lundi midi place des Grands Hommes pour demander au préfet de l'Hérault de lui accorder un titre de séjour.

Fayçal, entouré de plusieurs de ses professeurs et camarades de lycée ce lundi midi
Fayçal, entouré de plusieurs de ses professeurs et camarades de lycée ce lundi midi © Radio France - Guillaume Roulland

Montpellier, France

Fayçal est arrivé en France en novembre 2016, en provenance d'Algérie. C'est dans son pays d'origine qu'un cancer a d'abord été détecté, puis soigné. Mais ses parents, peu fortunés, habitent loin des centres de soins les plus proches. Ils décident alors de l'envoyer en France, en particulier à Montpellier, ou le jeune homme est d'abord hébergé par des proches.

En tant que mineur, il bénéficie d'un titre de séjour qui lui permet de suivre une scolarité normale. Sa maladie est également prise en charge par les équipes du CHU Lapeyronie. Mais il y a quelques mois, Fayçal souffle 18 bougies. Et la machine administrative, implacable, se met alors en marche. 

En octobre 2017, alors qu'il est tout juste majeur, le jeune lycéen algérien reçoit alors une OQTF, une obligation de quitter le territoire français. Il est obligé de se présenter tous les deux jours au commissariat. Fayçal se plie à cette obligation, de bonne grâce, jusqu'au jour ou un policier lui brandit un billet d'avion pour l'Algérie. 

Il prend peur, décide de ne plus retourner chez ceux qui l'hébergent, et dort à droite et à gauche, tantôt dans une voiture, tantôt dans un garage prêtés par des copains. Une situation de très grande précarité que les responsables de son lycée, le lycée Georges Frêche, ont découverte il y a très peu de temps.

Double peine

"La classe de Fayçal a été bouleversée d'apprendre sa situation par les réseaux sociaux" explique Michèle Noé Tazi, conseillère principale d'éducation au lycée Georges Frêche.

"Par peur, il s'est montré très discret sur sa situation. Il n'a pas d'hébergement fixe, mais il vient quand même au lycée. C'est le CHU Lapeyronie qui nous a alertés !"

Fayçal, qui souffre d'un cancer, est en phase de rémission. Mais les médecins de Montpellier qui l'ont pris en charge recommandent clairement dans son dossier médical de maintenir le suivi jusqu'en 2020.

Le contraindre à retourner en Algérie l'obligerait donc non seulement à stopper tout net sa scolarité, alors qu'il rêve de passer son bac en France, mais aussi en cas de récidive à ne plus pouvoir bénéficier des mêmes moyens de traitement que ceux qui lui ont précisément permis de retourner en classe.

Le Réseau Education Sans Frontières a ouvert une pétition en ligne pour lui apporter son soutien.

Une centaine de personnes sont venues apporter leur soutien au lycéen, ce lundi midi, sur la place des Grands Hommes de Montpellier - REPORTAGE

Michèle Noé Tazi, conseillère principale d'éducation au lycée Georges Frêche

Les camarades de classe de Fayçal demandent au préfet de l'Hérault de revenir sur l'arrêté d'expulsion du jeune homme - Radio France
Les camarades de classe de Fayçal demandent au préfet de l'Hérault de revenir sur l'arrêté d'expulsion du jeune homme © Radio France - Guillaume Roulland
Un rassemblement d'une centaine de personnes (associations, professeurs, lycéens) ce lundi midi en soutien à Fayçal - Radio France
Un rassemblement d'une centaine de personnes (associations, professeurs, lycéens) ce lundi midi en soutien à Fayçal © Radio France - Guillaume Roulland
Depuis plusieurs mois, Fayçal étudie au lycée Georges Frêche, mais reste sous le coup d'un arrêté d'expulsion - Radio France
Depuis plusieurs mois, Fayçal étudie au lycée Georges Frêche, mais reste sous le coup d'un arrêté d'expulsion © Radio France - Guillaume Roulland