Société

A Faye-l'Abbesse, la cantine est intergénérationnelle

Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou lundi 12 septembre 2016 à 6:00

Enfants et personnes âgés ont droit au même menu à Faye-l'Abbesse
Enfants et personnes âgés ont droit au même menu à Faye-l'Abbesse © Radio France - Noémie Guillotin

Depuis plus de 10 ans, les résidents de la maison de retraite de Faye-l'Abbesse, dans les Deux-Sèvres et les enfants des deux écoles font cantine commune. Les repas sont préparés dans la cuisine centrale de l'ephad. Un bel exemple de liens intergénérationnels.

A chacun sa salle car les enfants sont tout de même "un peu plus turbulents", confie en souriant Gérard Pierre, le maire de Faye-l'Abbesse. Cela fait plus de 10 ans que les résidents de la maison de retraite mangent à côté des écoliers de l'école publique et de l'école privée. A l'époque, c'était une première en Poitou-Charentes. La cuisine communale et celle de la maison de retraite n'étaient plus aux normes. La solution retenue ? Mutualiser en faisant une cuisine centrale qui gère environ 450 couverts par jour.

Les menus sont communs. "On essaye de faire en sorte que les menus soient adaptés aussi bien pour les enfants que pour les résidents avec l'aide d'une diététicienne", explique Anthony Brouillard, le chef de cuisine.  Pas de poireaux, ni de haricots blancs pour les enfants qui ont parfois le droit à du poisson pané. Parfois c'est aussi frites pour tout le monde

"D'entendre les enfants, ça me rappelle ce que je faisais, j'étais cantinière"

"Les portes sont ouvertes et les uns et les autres s'entendent", raconte Marianne Simon, la directrice de la maison de retraite. Des panneaux acoustiques ont été installés dans la salles des enfants. Mais le bruit ne dérange pas Henriette, 91 ans. "Je les vois arriver et puis il saute, ils sont gais. Ça me fait sourire parce que je les vois heureux". Sourire et souvenir chez Reine. "D'entendre les enfants, ça me rappelle ce que je faisais, j'étais cantinière", raconte la vieille dame.

Les enfants se disent aussi heureux de manger pas très loin de ceux qu'ils appellent "les papys-mamies". Même s'ils sont plus occupés ce midi par leurs assiettes de coquillettes, il y a d'autres moments de partage. "Des fois on fait des jeux ici. Et vu qu'il y a une mamie qu'on connait, elle nous donne du chocolat", dit Lola. Marie dit même préférer jouer avec les personnes âgées qu'avec ses petits camarades, "parce qu'au moins on profite d'eux".

Partager sur :