Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Faye-la-Vineuse : les habitants ouvrent un café associatif pour faire vivre leur village

lundi 27 novembre 2017 à 5:31 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine et France Bleu

Depuis un mois, le café associatif Saint-George a ouvert ses portes à Faye-la-Vineuse, petit village du Sud-Touraine de 275 habitants. Il compte déjà plus de 100 membres associatifs et trente bénévoles. L'objectif : lutter contre la désertification des communes rurales et faire vivre leur village.

L'association du café Saint-George compte déjà plus de cent membres.
L'association du café Saint-George compte déjà plus de cent membres. - Simon Soubieux

Faye-la-Vineuse, France

Quand on arrive à Faye-la-Vineuse, on voit beaucoup de petites maisonnettes, certaines abandonnées, zéro commerce, peu de monde dans les rues. Bref, l'archétype de la petite commune rurale dévastée par l'influence des grandes villes : désertification et fin des commerces de proximité. Même si quelques événements venaient auparavant rythmer la vie de la commune, comme la traditionnelle fête du village, difficile de parler de village dynamique, comme le disent certains habitants. Mais depuis un mois, les habitants se sont unis pour dynamiser le territoire local : ils ont ouvert un café associatif, le café Saint George.

Un endroit pour se retrouver

Véritablement chaleureux, le café est autogéré par les habitants. Depuis l'ouverture, il compte près de 100 associés et plus de trente bénévoles. Le service est assuré par la totalité grâce à un système de roulement sur le temps libre de chacun. Tout ça respire l'associatif et le lien social. "C'était le but : recréer une entité dynamique pour faire vivre le village.", explique Vincent, vice-président de l'association. "Aujourd'hui, les communes rurales vont tellement mal à cause de la désertification et de la fin des commerces de proximité que ce genre d'initiative collective fait du bien", avoue un client, associé lui aussi.

Un vrai succès

Pour le moment, le café n'ouvre que le samedi et dimanche et doit encore s'organiser pour pouvoir survivre à l'avenir. Mais quand il ouvre, il fait le plein avec plus de 80 personnes chaque samedi soir et dimanche soir. Comme quoi, pour faire vivre un territoire, il faut soit des moyens, soit des gens dynamiques, généreux et volontaires. Quand on a les deux, c'est mieux.

Les associés ne veulent pas en rester à un simple café. Ils sont dors et déjà en train de construire au fond du café une bibliothèque collaborative, dans laquelle chacun pourra se servir en déposant un livre.