Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

FC Nantes : le coach Miguel Cardoso demande "du respect"

vendredi 28 septembre 2018 à 18:38 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

La conférence de presse, à la veille du match du FC Nantes à Lyon (Ligue 1), a tourné court. Agacé par les questions sur son avenir, Miguel Cardoso, entraîneur sur la sellette, a quitté la salle après onze minutes, refusant de parler "d'autre chose que du match à Lyon".

Miguel Cardoso, à la Jonelière, le 28 septembre 2018
Miguel Cardoso, à la Jonelière, le 28 septembre 2018 © Radio France - Antoine Denéchère

Nantes, France

C'est la crise au FC Nantes : avec seulement cinq points glanés en sept matchs depuis le début de la saison en Ligue 1, les Canaris sont avant-derniers du championnat de France de football.  Et après avoir perdu face à Nice mardi à la Beaujoire (2-1), les Jaunes et Verts se déplacent à Lyon, deuxième, qui reste sur deux victoires consécutives en championnat et un exploit en Ligue des Champions (victoire à Manchester City).  Le contexte est très tendu, puisque le président du FC Nantes semble avoir lâché son coach, arrivé cet été : non seulement Waldemar Kita a publiquement critiqué les choix de Miguel Cardoso après la défaite à Lille le week-end dernier, mais selon plusieurs médias, il serait déjà en train de chercher un nouvel entraîneur (le nom de Vahid Halilhodzic revient avec insistance).

Agacé, pressé de questions sur son avenir, Miguel Cardoso commence par demander "du respect pour mes joueurs, pour moi-même et pour un très grand club, qui a une très grande histoire". Pense-t-il que son sort est scellé ? Comment peut-il travailler dans ces conditions ? Le technicien portugais refuse de répondre à ces questions : "je ne parlerai que de Lyon", dit-il, en tentant de faire comme si de rien n'était. "J'ai rencontré le président mercredi et parlé avec lui des deux prochains matches, Lyon et Bordeaux".

Le précédent René Girard, en 2016

Miguel Cardoso ajoute qu'il a "un contrat de deux avec Nantes" : "je suis l'entraîneur de Nantes", voulant croire à un sursaut de son groupe ce samedi 20 heures à Lyon : "les joueurs ont tous envie de le faire, ont très bien travaillé. Je sens que l'équipe est forte et ensemble. On a beaucoup parlé avec les joueurs, je leur ai donné des exemples de  équipes qui sont dans des moments faibles, qui sont dans la merde [sic] et qui sont capables d'être ensemble et de réussir. C'est pour ça que je ne veux pas de bordel [sic], de polémique parce qu'on va le faire ensemble : ça, c'est l'esprit du groupe". Méthode Coué ? Le coach y croit-il vraiment ? En tout cas, ironie du sort, il y deux ans, en septembre 2016, René Girard, énervé, avait lui aussi écourté une conférence de presse dans une ambiance très électrique. Quelques semaines plus tard, le gardois avait été limogé par le président Kita, après un début de saison raté.

Lyon - Nantes, huitième journée de Ligue 1, à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu Loire Océan, ce samedi dès 19h30.