Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Féminicides : le gouvernement annonce un "Grenelle des violences conjugales" en septembre

-
Par , France Bleu

Au lendemain d'un nouveau rassemblement contre les féminicides à Paris, Marlène Schiappa annonce ce dimanche la tenue d'un "Grenelle des violences conjugales" le 3 septembre prochain. Il sera accompagné d'une consultation citoyenne et d'une campagne de communication.

Marlène Schiappa a annoncé le lancement d'un "Grenelle des violences conjugales" à la rentrée.
Marlène Schiappa a annoncé le lancement d'un "Grenelle des violences conjugales" à la rentrée. © Maxppp - Olivier Corsan

Premier ministre, ministres, acteurs de terrain, services publics, ­associations, familles de victimes : tous seront réunis le 3 septembre prochain pour ce "Grenelle des violences conjugales". C'est ce qu'annonce Marlène Schiappa ce dimanche dans les colonnes du JDD, au lendemain d'un nouveau rassemblement à Paris contre les féminicides. L'objectif, selon la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, est de "construire ensemble des mesures efficaces pour enrayer ce phénomène".

Autour de ce Grenelle, une "grande consultation citoyenne" sera lancée, tout comme une campagne pour "interpeller toute la société, Brigitte Macron s'engagera". La date du 3 septembre n'a pas été choisie au hasard, elle fait "écho au numéro du 3919", le numéro d'écoute dédié aux femmes victimes de violences.

La secrétaire d'État s'adressera aux préfets jeudi. La semaine prochaine, elle recevra également "toutes les associations financées par l'État pour avancer". Et "ce processus se conclura le 25 novembre pour la Journée contre les violences envers les femmes et l'anniversaire de la grande cause du quinquennat du Président, l'égalité femmes-hommes".

"Depuis deux ans, le gouvernement agit sans relâche." - Marlène Schiappa

Et Marlène Schiappa l'assure : "Je ne veux pas qu'on sorte du Grenelle avec des bons sentiments, je veux des choses concrètes". Elle rappelle quand même que des mesures ont déjà été prises par le gouvernement : "Nous avons renforcé la loi, lancé avec Christophe Castaner et Nicole Belloubet une plateforme de signalement, avec deux unités de police et de gendarmerie mobilisées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Depuis son lancement en novembre, des milliers d'échanges y ont eu lieu, qui ont abouti à un millier de plaintes."

74 femmes tuées depuis le début de l'année

Emmanuel Macron a lui aussi pris la parole sur ce sujet samedi soir. "Mesdames, la République n’a pas su vous protéger" : ce sont les mots du chef de l'État sur sa page Facebook. Il a égrainé les prénoms d'une cinquantaine de femmes. Elles sont en tout 74 à être décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-compagnon depuis le début de l'année selon le Collectif des proches et familles de victimes de féminicides.

"La République française se doit de protéger toutes celles dont la vie est aujourd’hui en danger. [...] Si vous êtes victime de violence, si vous savez que l’une de vos proches est victime de violence, ne fermez pas les yeux, élevez la voix." - Emmanuel Macron