Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Puy-de-Dôme : la difficile ascension des femmes en politique

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Remarques sexistes, besoin de prouver que l'on est à sa place... Les femmes doivent se battre pour devenir conseillères municipales et plus encore, pour accéder à la fonction de maire. Le Puy-de-Dôme n'échappe pas à ce constat.

La part des femmes dans les conseils municipaux, toutes communes confondues, s'établit à 39.9%.
La part des femmes dans les conseils municipaux, toutes communes confondues, s'établit à 39.9%. © Maxppp - Philippe Neu

Il faut batailler. Un sentiment général recueilli auprès de ses maires au féminin, sous représentées sur le territoire, avec seulement 17% de femmes élues à ce poste. Depuis 2014, les communes de plus de 1000 habitants doivent alterner un homme et une femme dans la présentation des listes électorales. Selon une étude de l'INSEE, la part des femmes dans les conseils municipaux, toutes communes confondues, s'établit à 39.9%. Mais dans les communes de moins de 1000 habitants, les femmes sont encore moins nombreuses en politique : 34.5%. C'est l'Allier qui fait figure de "bon" élève, avec plus de 37% de femmes dans les conseils municipaux. Un problème, entre autres, de manque de confiance en soi selon Paulette Avril, directrice de l'association des femmes élues du Puy-de-Dôme : "Lorsque l'on vient chercher les femmes pour leur demander de s'inscrire sur la liste, la réaction est souvent de dire "demandez plutôt à mon mari"_, on se pose trop de question_s" soupire-t-elle. 

Pas envie d'avoir de femmes sur sa liste"

Mais une fois la décision prise, il faut faire face à un autre type d'obstacle. Une situation que Maguy Lagarde, la maire de Saint-Floret près d'Issoire, a vécue. Vice-présidente de l'agglomération du pays d'Issoire, elle a dû batailler dur contre l'ancien maire de la commune qui, selon elle "n'avait pas très envie d'avoir des femmes sur sa liste". Peu importe, plusieurs femmes montent une liste exclusivement féminine et Maguy Laguarde devient la seule femme de l'opposition élue. Six longues années, pendant lesquelles la future maire s'endurcit, tente de faire abstraction de l'agressivité de l'ancien élu, et de s'imposer. "Par beaucoup plus de connaissances, car je sais que l'on va vouloir me poser des questions pour me bloquer" constate-t-elle. 

Reportage

Une fois élue, tout devient cependant plus simple constatent plusieurs maires du Puy-de-Dôme. Le problème semble se poser surtout sur l'ancienne génération : "Certains élus qui voulaient vraiment garder leurs places n'hésitaient pas à faire des remarques en dessous de la ceinture" explique Pierrette Daffix Ray, présidente de l'association des maires du Puy-de-Dôme. Aujourd'hui, le nombre de femmes maires âgées de moins de 40 ans représentent 47%.

Sur le Tour de France, interdiction d'avoir des femmes dans les voitures suiveuses

Michèle André regorge d'histoires sexistes. Ancienne vice-présidente du Sénat, mais également du conseil général du Puy-de-Dôme, secrétaire d'État chargée de l'égalité sous le gouvernement Rocard, elle se souvient d'une anecdote marquante. Alors adjointe aux sports auprès du maire de Clermont-Ferrand, Michèle André rencontre les deux anciens organisateurs du Tour de France, en vue d'une étape dans la ville. Dans le règlement, l'article 6 interdit la présence de femmes dans les voitures suiveuses "par peur que les coureurs ne soient perturbés". L'ancienne sénatrice fait donc face à cette aberration avec humour : " je leur ai dit : mais il faudrait interdire toutes les tribunes aux femmes. Imaginez qu'un coureur n'en ait rien à faire de son score, il voit une femme, il lui saute dessus, c'est dangereux votre histoire". Entre deux rires Michèle André redevient sérieuse : "L'année suivante, l'article 6 a été supprimé. "

Plus le poste s'éloigne de celui du maire, plus le nombre de femmes présentes en politique augmente. Autre constat : plus la taille de la commune est grande, moins il y a de femmes au pouvoir. 20% de femmes maires le sont dans des communes de moins de 1000 habitants, 14% dans celles de plus de 1000 habitants. L'exemple est flagrant à Clermont Auvergne Métropole. Sur 21 communes, aucune femme n'est maire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu