Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Fermeture d'une mosquée à Grenoble : "C'est la tomate pourrie qui chasse tout le cageot"

-
Par , France Bleu Isère

La plus vieille mosquée de Grenoble (Isère) a temporairement fermé ce jeudi, suite à une décision préfectorale. Tristes et en colère, les fidèles qui sont nombreux à soutenir l'imam se disent victimes d'une injustice.

La mosquée Al-Kawthar a ouvert en 1985 près de la galerie de l'Arlequin à Grenoble.
La mosquée Al-Kawthar a ouvert en 1985 près de la galerie de l'Arlequin à Grenoble. © Radio France - Justine Dincher

Grenoble, France

La mosquée Al-Kawthar du quartier de la Villeneuve à Grenoble (Isère) a fermé ses portes jeudi 7 février, suite à une décision de la préfecture de l'Isère qui reproche à l'imam principal d'avoir notamment tenu des prêches légitimant le djihad armé. L'association musulmane dauphinoise, qui gère ce lieu de culte, a déposé un recours en urgence pour contester cette fermeture de six mois. Le dossier sera étudié par le tribunal administratif vendredi matin. En attendant, les responsables de l'association ont fermé leur mosquée.

La plus grande salle de cette mosquée peut accueillir plusieurs centaines de fidèles. - Radio France
La plus grande salle de cette mosquée peut accueillir plusieurs centaines de fidèles. © Radio France - Justine Dincher

La plus vieille mosquée de Grenoble

Dès 11 heures jeudi, soit deux heures avant la prière de la mi-journée, une vingtaine de fidèles attendait devant la porte fermée à clé et sur laquelle était affiché le courrier du préfet. "On a fermé, on est très mal, triste. Certains fidèles, surtout les anciens, pleurent", raconte le président de l'association. Il y a 400 fidèles qui viennent régulièrement prier ici. Le trésorier de l'association se dit abattu : "On dirait qu'ils m'ont enlevé quelque chose de mon sang. On a pris l'habitude de cette mosquée. On n'a jamais eu de problèmes avec les gens. Nous étions comme des frères et des sœurs", raconte le trésorier.

"Cette mosquée était ouverte à tous" - Un membre du bureau de l'association

Cette mosquée, ouverte en 1985, est l'une des plus grandes et surtout la plus vieille de Grenoble, d'après les responsables. "Je suis en colère. Où est-ce je vais faire la prière ? Dans la rue ? Non ! Les mosquées sont justement faites pour se regrouper entre nous, entre voisins. On vient pour prier, on ne vient pas pour faire de la politique", raconte ce fidèle. Une mère de famille en pleurs soutient son imam, suspendu de ses fonctions : "Si il y avait eu quoi que ce soit dans cette mosquée, croyez-moi sur parole, je n'aurai jamais mis les pieds ici". 

ÉCOUTEZ | La mosquée Al-Kawthar a fermé jeudi 7 février.

Le président de l'association a fermé les portes de la mosquée grenobloise. - Radio France
Le président de l'association a fermé les portes de la mosquée grenobloise. © Radio France - Justine Dincher

Un imam "irréprochable"

Les fidèles font bloc derrière leur imam. "C'est un homme très très droit. Tous les musulmans de Grenoble et d'ailleurs sont contents d'entendre le prêche de notre imam, certains viennent même en week-end de Genève", raconte cette femme qui pense que cette affaire est avant tout une histoire de mauvaise interprétation de certains propos de l'imam. "Il y a certains jeunes de France qui ne connaissent pas, qui n'ont pas de part leurs parents d'approche à l'islam. Ce sont des mauvaises interprétations", poursuit-elle.

"Avec tout mon respect, vous savez... il y a des brebis galeuses partout !" - Une fidèle de la mosquée

"J'estime que si il y a des problèmes avec certaines personnes, vous les attrapez, vous faites des enquêtes et tout ce que vous voulez, mais ne nous boycottez pas nous, dans notre foi !", s'époumone cette femme en larmes.  Depuis qu'il fréquente cette mosquée, un autre fidèle explique n'avoir jamais rien vu ou entendu d'anormal : "Ô grand jamais ! Je suis un vrai fidèle, je suis là depuis 2013 et je n'ai jamais vu quelqu'un faire du mal à qui que ce soit. On a jamais vu de jeunes faire la prière ici ou bien se regrouper... ce sont des voyous pour nous ! Et aucun délinquant n'entre dans une mosquée ou dans une église !".

ÉCOUTEZ | Les fidèles dénoncent une décision injuste.

Les fidèles ont longuement patienté devant le courrier de la préfecture, collé sur la porte principale. - Radio France
Les fidèles ont longuement patienté devant le courrier de la préfecture, collé sur la porte principale. © Radio France - Justine Dincher

Un recours étudié vendredi

L'imam mis en cause a été suspendu de ses fonctions le 15 janvier. L'association musulmane dauphinoise qui gère la mosquée ne souhaite pas commenter l'affaire. Elle explique que c'est à l'imam seul de s'expliquer. Le recours de l'association contre la fermeture de la mosquée sera étudié ce vendredi devant le tribunal administratif de Grenoble.

Choix de la station

France Bleu