Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fermeture des bars à 22h : en cas d'alerte renforcée en Sarthe, "je pourrais prendre cette mesure"

-
Par , France Bleu Maine

Si la situation sanitaire se dégrade en Sarthe, le préfet Patrick Dallennes annonce ce mercredi qu'il n'exclue pas de décider d'une fermeture anticipée des bars à 22h, comme c'est le cas dans onze villes françaises.

Les bars manceaux pourraient à leur tour être concernés par la fermeture anticipée
Les bars manceaux pourraient à leur tour être concernés par la fermeture anticipée © Radio France - Clémentine Sabrié

"Si on passait en zone d'alerte renforcée, je pourrais prendre cette mesure de fermeture des bars et des restaurants à 22 heures", a déclaré ce mercredi 30 septembre le préfet de la Sarthe Patrick Dallennes. Une mesure déjà mise en place dans onze villes françaises comme Paris, Lyon ou encore Toulouse où le virus est particulièrement actif. 

Les bars, "des lieux où l'on a de la promiscuité", sont vus comme les endroits les plus à risque, précise le préfet. "Ce qui explique que mon attention aujourd'hui porte sur ces lieux où l'on se relâche en fait et où on risque de se contaminer", ajoute-t-il. 

Un taux d'incidence élevé et une pression hospitalière 

Pour le moment, les chiffres restent assez bas, en tout cas en dessous des seuils d'alerte pour décider de cette mesure. Pour passer le cap, il faudrait que le taux d'incidence et le taux de positivité augmentent encore. En Sarthe, le premier atteint pour le moment les 68 cas pour 100 000 habitants, le second 5,3%. Autre critère  à prendre en compte : la pression hospitalière. En ce moment, 45 personnes sont hospitalisées dans notre département, dont une en réanimation. 

Le préfet de la Sarthe Patrick Dallennes au micro de France Bleu Maine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess