Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fermeture des établissements scolaires : "C'est une décision qui va dans le bon sens", juge le Dr Caron

-
Par , France Bleu Picardie

La fermeture des établissements scolaires, avec l'allongement des vacances scolaires, est "un bon compromis" estime le pédiatre du CHU Victor Pauchet d'Amiens. Le Dr Caron pense que cela va limiter les déplacements et donc diminuer la circulation du virus sur le territoire.

Le Dr François-Marie Caron, pédiatre à Amiens
Le Dr François-Marie Caron, pédiatre à Amiens © Radio France - Claudia Calmel

"Je pense que c'est une décision qui va dans le bon sens : elle fait bien la différence entre le primaire et le second degré". Invité de France Bleu Picardie ce jeudi matin, le Docteur François-Marie Caron appelle à relativiser face à la fermeture des établissements allant de la crèche au lycée à partir de ce vendredi 2 avril.

Même si "les enfants dans le primaire se contaminent peu entre eux sont plus en sécurité à l'école, car les gestes barrières sont mieux respectés. On fait aussi bien attention aux collégiens et lycéens", détaille le Dr Caron.

"La fermeture des écoles va limiter les déplacements"

"On va supprimer seulement quatre jours de classe [avec le lundi de Pâques] : on va synchroniser les vacances [partout en France] donc on va éviter les déplacements dans tous les sens, les déplacements aussi vers l'école. Cela va être compliqué pour les parents de s'organiser, mais la situation est tellement grave qu'il fallait faire des choses, et cela me paraît être un bon compromis", estime le pédiatre du CHU Victor Pauchet à Amiens. Les vacances sont en effet avancées au 9 avril au lieu du 24 dans le rectorat d'Amiens.

"L'important est de garder sa bulle de contact vraiment très restreinte", ajoute le Dr Caron, qui rappelle que les contaminations se font surtout en milieu intrafamilial, avec des femmes enceintes à accoucher en urgence notamment. 

Activité physique et apaiser les enfants

"C'est surtout la période qui est agressive pour tout le monde. _Les parents doivent vraiment ne pas trop faire partager leur angoisse, faire bouger leurs enfants surtout_. Il faut aller faire des grandes balades, avec la zone de 10 kilomètres à pied il y a la place : il faut les occuper, bien sûr avec le télétravail cela deùmande une organisation", explique le pédiatre.

_"En tout cas, il faut surtout ne pas critiquer sans arrêt ce qu'a fait l'école, le gouvernement. Cela peut être très déstabilisant pour un enfant, il faut l'aider et l'accompagner. I_l faut parler [de la crise] de façon non angoissante. Il faut parler de la vaccination, montrer qu'on va voir le bout du tunnel", détaille le Dr Caron.

Le pédiatre du CHU Victor Pauchet est aussi revenu sur la situation tendue dans les hôpitaux de la région : "Les personnes en réanimation sont plus jeunes en réanimation, vers 55-60 ans" , débute-t-il.

François-Marie Caron note aussi une tension sur le plan humain : "On arrive à faire des salles de réanimation dans des blocs opératoires. Mais comme tous les services fonctionnent, il n'y a pas de mobilité du personnel. Donc il y a des tensions au niveau du personnel et puis également l'absentéisme : les soignants eux aussi sont malades. Il y a aussi l'épuisement, c'est donc vraiment très tendu."

Mais le Docteur Caron conclut sur une note d'espoir : "Oui on traverse une période compliquée, mais on va y arriver : la vaccination arrive."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess