Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Fermeture des marchés : Jean-Luc Moudenc demande une dérogation au préfet pour Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a envoyé ce mardi 24 mars un courrier au préfet de Haute-Garonne lui demandant une dérogation afin de laisser ouverts l'ensemble des marchés de la ville.

Jean-Luc Moudenc, à l'antenne de France Bleu Occitanie
Jean-Luc Moudenc, à l'antenne de France Bleu Occitanie © Radio France - Magalie Lacombe

Après les annonces d'Edouard Philippe concernant des mesures plus strictes de confinement, notamment la fermeture de l'ensemble des marchés sauf dérogation préfectorale, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a envoyé ce mardi 24 mars un courrier au préfet de Haute-Garonne. Il lui demande une dérogation afin de laisser ouverts l'ensemble des marchés de la ville.

Quatre à douze marchés par jour à Toulouse

Pour Edouard Philippe, les exceptions s'appliquent notamment "lorsque le marché est le seul moyen d'avoir accès à des produits frais", une allusion claire aux marchés de campagne, catégorie dans laquelle Toulouse n'entre pas. Mais Jean-Luc Moudenc développe un argumentaire pour le maintien de ces marchés, quatre à douze "de plein vent" sont organisés chaque jour du mardi au dimanche sur l'ensemble de la ville "dont la superficie est plus grande que celle de Paris", note le maire.

Un "risque de pénurie", selon M. Moudenc

Selon M. Moudenc, les marchés à Toulouse respectent "l'ensemble des règles sanitaires en vigueur". Le maire de la ville craint "un risque de pénurie alimentaire au détriment des Toulousains" dans la mesure où le confinement pourrait se prolonger. Il dit aussi ne pas vouloir pénaliser "les plus âgés". Enfin, il craint qu'une fermeture des marchés ne provoque "un afflux de clientèle" ailleurs, notamment dans les supermarchés fermés, créant "un risque de promiscuité sans qu'il y ait un contrôle public comme celui que nous assurons sur les marchés".

Pour finir, Jean-Luc Moudenc estime que fermer les marchés de plein vent pénaliserait les produits locaux et pourrait "entraver les circuits courts". "Ce serait un coup de plus contre notre agriculture déjà mal en point".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu