Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Fermeture des thermes de Brides-les-Bains : les hôtels et les restaurants tournent au ralenti faute de curistes

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les thermes de Brides-les-Bains, en Savoie, sont fermés depuis le 19 avril à cause d'une bactérie présente dans l'eau. Après presque trois mois de fermeture, les professionnels du tourisme sont inquiets. Certains hôteliers ont déjà perdu des dizaines de milliers d'euros de chiffre d'affaires.

Certains curistes peuvent faire leurs soins aux thermes de La Léchère, grâce à une navette gratuite.
Certains curistes peuvent faire leurs soins aux thermes de La Léchère, grâce à une navette gratuite. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Brides-les-Bains, France

A Brides-les-Bains, en Savoie, on compte les jours en attendant la réouverture des thermes. Ils sont fermés depuis le 19 avril, à cause d'une bactérie présente dans l'eau, et que l'établissement a du mal à éliminer complètement. La direction a annoncé ce lundi l'annulation d'une nouvelle semaine de cure, dans l'attente des résultats de nouvelles analyses. Les professionnels du tourisme, eux, sont très inquiets, car les conséquences de cette fermeture pour la vie économique de la station sont désastreuses. 

Des navettes pleines de curistes ... direction La Léchère

Le seul endroit bondé en ce moment à Brides-les-Bains, c'est l'arrêt de bus de la rue principale. "Ça oui il y a du monde", confie Emmanuelle, venue de Lyon. Comme 250 autres curistes conventionnés, il lui a été proposé d'aller faire ses soins aux thermes de La Léchère, en empruntant chaque jour une navette gratuite mise en place par la mairie. "Mais on a râlé et signé une pétition parce qu'à chaque fois les bus étaient archipleins."

Les navettes gratuites sont généralement prises d'assaut en début d'après-midi. - Radio France
Les navettes gratuites sont généralement prises d'assaut en début d'après-midi. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Ce midi on a fait un couvert, alors qu'on a 100 places assises" - Roxanne, restauratrice.

C'est tout le contraire dans le restaurant de Roxanne. "Ce midi on a fait un couvert, alors qu'on a 100 places assises", explique la gérante du restaurant O Ch'ti Savoyard. "On a perdu la moitié de notre chiffre d'affaires du mois de juillet", enchaîne Jean-Christophe, son mari. "On compte sur août, mais on ne pourra pas rattraper ce qui est perdu." Faute de curistes, le couple a aussi renoncé à embaucher des saisonniers. "D'habitude l'été, on a un serveur, un plongeur, un cuisinier... Là on est que deux au lieu de six, puisque qu'on a personne", se résigne Roxanne.

Jean-Christophe, le Picard, et Roxanne, la Savoyarde, gardent le sourire malgré le manque de curistes dans leur restaurant. - Radio France
Jean-Christophe, le Picard, et Roxanne, la Savoyarde, gardent le sourire malgré le manque de curistes dans leur restaurant. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Serrer les dents et attendre que ça passe

Le constat est le même chez les hôteliers de la station. On ne compte plus les annulations et les séjours décalés. Dans cet hôtel de 102 chambres, seules 44 sont occupées. Un autre responsable confie avoir perdu 110 000 euros de chiffres d'affaires. "Il faut serrer les dents et attendre que ça passe", confie Bruno Pideil, propriétaire de l'Hôtel Amélie et membre du collectif SOS secteur économique de Brides-les-Bains. "Tant que la bactérie n'aura pas été totalement éradiquée, les thermes ne rouvriront pas. C'est essentiel pour la santé de nos clients et pour garantir notre professionnalisme. Donc nous on fait ce qu'on peut pour compenser nos pertes, en espérant passer le cap."

Une table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue ce jeudi en mairie pour faire un point sur le dossier, alors que de nouvelles analyses de l'eau ont été réalisées ce mardi et ce mercredi.