Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fêter Noël en Ehpad, un "crève-coeur" nécessaire pour le secrétaire de l'association des directeurs d'Ehpad

-
Par , France Bleu Occitanie

Pas de dérogation aux règles dans les Ehpad pour les fêtes de fin d'année : nos aînés resteront privés de sortie et de réveillon en famille. Une mesure difficile, mais nécessaire pour protéger les résidents selon Didier Carles, directeur d'Ehpad en Haute-Garonne et secrétaire de l'AD-PA.

Les résidents des Ehpad ne pourront pas aller passer Noël chez leur famille cette année
Les résidents des Ehpad ne pourront pas aller passer Noël chez leur famille cette année © Radio France - Guillaume BONNEFONT

Si les annonces d'Emmanuel Macron sur un allègement du confinement laissent espérer de pouvoir passer les fêtes en famille cette année malgré l'épidémie, rien n'est moins sûr pour nos aînés en maison de retraite. Les règles vont rester très strictes en Ehpad a expliqué ce jeudi matin sur l'antenne de France Bleu Occitanie Didier Carles, directeur d'Ehpad à Grenade et Cadours et secrétaire national de l'AD-PA, l'association des directeurs au service des personnes âgées.

Pas de sortie des résidents pour les fêtes

Il sera malheureusement impossible d'aller chercher les parents ou grand-parents en maison de retraite à l'approche des fêtes. Les mesures nationales restent fermes dans les Ehpad, les visites très encadrées, et les sorties en famille suspendues. Les résidents passeront donc les fêtes en maison de retraite pour se protéger du coronavirus.

"C'est un crève-cœur" reconnaît Didier Carles sur France Bleu Occitanie. "C'est humainement très compliqué pour les équipes d'appliquer les consignes. Nous voyons bien que les familles sont très peinées de ces règles, et nous avons conscience que ce sont peut-être les dernières fêtes pour nos résidents"

Didier Carles, directeur d'Ehpad à Grenade et Cadours et secrétaire national de l'AD-PA, l'association des directeurs au service des personnes âgées

Mais selon lui, il faut continuer à appliquer les règles, car la discipline individuelle est trop difficile à tenir quand il s'agit de proches. "Comment expliquer à une fille qu'elle ne peut pas tenir la main de sa mère ? La discipline individuelle est humainement très compliqué à respecter". Pour Didier Carles, il faut s'en tenir à un compromis certes frustrant mais nécessaire "pour assurer à la fois la sécurité sanitaire de nos aînés, et leur bien-être psychologique".

Gérer l'afflux de visiteurs à Noël

Ce bien-être psychologique est assuré par la possibilité de continuer et élargir les visites pour les fêtes de fin d'année. Mais avec le réveillon, les Ehpad risquent d'être pris d'assaut par les familles autour des dates du 25 décembre ou du 1er janvier. 

"Nous avons massivement renforcé nos équipes pour gérer l'afflux de visiteurs" explique Didier Carles. Les horaires de visite seront ainsi élargis à l'approche des fêtes pour permettre à un maximum de familles de voir leurs aînés. "Mais il y aura forcément des frustrations" prévient-il. Il n'est pas certain que les établissements pourront accueillir toutes les familles qui le souhaitent le même jour pour les visites de fin d'année. 

Lors de ces visites, les gestes barrière restent la garantie principale contre le coronavirus. Pour Didier Carles, même si se faire dépister avant de venir voir ses proches est fortement conseillé, "un test n'est qu'une photographie à un instant t, et ne garantit pas que la personne n'est pas porteuse du virus". 

Le virus a fait, depuis le début de l'épidémie en mars, un millier de morts parmi les résidents d'Ehpad en Occitanie. 700 ont succombé dans leur établissement, 300 à l'hôpital.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess