Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fêtes de Bayonne annulées : le préfet des Pyrénées-Atlantiques en appelle à la responsabilité de chacun

Un été sans les fêtes de Bayonne, crise sanitaire oblige, Eric Spitz, Préfet des Pyrénées-Atlantiques prévient et rappelle les règles, pour celles et ceux qui envisagent tout de même de faire perdurer la tradition. Respecter les gestes barrières et éviter d’importants rassemblements.

Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques.
Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques. © Radio France - DG

Ce mois de Juillet 2020, les fêtes de Bayonne sont annulées. Du 29 juillet au 02 août, bars et restaurants ferment à 23 heures et la vente d’alcool à emporter est interdite à partir de 15 heures par arrêté préfectoral. Les peñas ne sont pas ouvertes, pas de concerts ni de musique dans les rues. Et interdiction du camping sauvage. 

Éviter l'arrivée de foyers

Eric Spitz Préfet des Pyrénées Atlantiques, invité de France Bleu pays basque ce mardi, explique qu’il en va de la responsabilité de chacun : "La situation sanitaire de notre département est bonne, il n’y a pas de clusters, pas de décès depuis plusieurs semaines, personne en réanimation, toutefois, il demeure un certain de nombre de signes avec des clusters dans les Landes et en Gironde avec un taux de positivité qui augmente. Ce taux était de 0.16 le 19 juillet et une dizaine de jours plus tard il est de 0.82, ce qui correspond au nombre de personnes testées positives pour 1.000 personnes testées. Des chiffres pas alarmants, mais je compte avec le maire de Bayonne faire le nécessaire pour que l’on ne voit pas de clusters se former ici à la suite de ces fêtes de Bayonne qui ne se dérouleront pas" rappelle le Préfet.

Je compte, avec le maire de Bayonne, faire le nécessaire pour que l’on ne voit pas de clusters se former ici. - Eric Spitz

Des mesures respectées par les bars et les peñas ?

À la question d’Yves Tusseau, rédacteur en chef de France Bleu Pays Basque, est-ce que les peñas et les bars vont jouer le jeu, avez-vous reçu des engagements en ce sens ? Eric Spitz assure avoir "des engagements de la part des peñas. Les bars en revanche, je n’ai pas vraiment d’engagements formels"

Et Eric Spitz d’insister : "Pour l’heure 18 procédures ont été lancées à l’encontre de bars, dont 12 dans l’arrondissement de Bayonne et certains sont d’ores et déjà fermés" pour ne pas avoir respecté les mesures sanitaires en vigueur, notamment les règles de distanciation physique. Sont concernés des établissements à Bayonne, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz notamment. Eric Spitz prévient donc ces professionnels d’une possible fermeture d’une à plusieurs semaines, si d’aventure ils ne respectaient les règles : "C’est un avertissement solennel que je leur adresse"

Dans les faits, le préfet ne peut pas fermer l’établissement du jour au lendemain, il y a une procédure contradictoire. Il y a d’abord un avertissement, les professionnels peuvent prendre un avocat. Ils ont ensuite huit jours pour s’expliquer devant le préfet qui ensuite rend sa décision.  

Il y a des centaines de bars sur le département et pour la plupart, ils arrivent à mettre en œuvre les règles de distanciation sociale

Pour Eric Spitz, il y a des aménagements à mettre en œuvre : "Au total, 12 bars ont reçu des avertissements, mais il y a des centaines de bars sur le département et pour la plupart, ils arrivent à mettre en œuvre ce qu’il faut pour être dans règles de distanciation sociale".

Il y a des réservations déjà, en rouge en blanc, dans des restaurants, à quel moment peuvent-ils poser problèmes ? "Si ces repas s’achèvent après 23 heures, précise encore Eric Spitz. Mais si l’on ne dépasse pas les dix personnes, il n’y a pas de raisons. Et si l’on circule - serveurs et clients - avec un masque au sein de l’établissement."

Quid des renforts de sécurité ?

Les renforts de sécurité seront-ils visibles ? Présence policière dans les rues de Bayonne en fin de soirée ? "Il y aura des CRS, des motards, des renforts venus de Bordeaux", détaille Eric Spitz. "Ce qu’il risque de se passer, c’est qu’ils feront des constats, que tel ou tel bar n’a pas respecté les règles et ce bar pourra se voir fermer dans les jours qui suivent avec perte du chiffre d’affaires durant le mois d’août"

Des mots, avoue encore Eric Spitz, pour dissuader les patrons de bars et restaurants d’ouvrir après 23 heures et éviter ainsi que les choses ne se règlent par la force. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess