Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Fêtes de Bayonne : les peñas craignent l'organisation de "fêtes informelles"

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Les fêtes de Bayonne sont officiellement annulées cette année, mais déjà les restaurants sont pris d'assaut et on voit circuler des messages de rassemblement sur les réseaux sociaux. Les peñas bayonnaises demandent aux autorités de réagir.

Les fêtes de Bayonne devaient avoir lieu du 28 juillet au 2 août
Les fêtes de Bayonne devaient avoir lieu du 28 juillet au 2 août © Radio France - Xexili Foix

Des dizaines de milliers de personnes en blanc et rouge sur les bords de Nive et d'Adour. Ce qui est traditionnellement synonyme de fête, ressemble à un cauchemar cette année pour les peñas bayonnaises. Dans un communiqué publié ce mardi, elles "respectent et suivent sans réserve le choix des autorités d'annuler l'édition 2020 des fêtes de Bayonne. Par conséquent elles n'ouvriront pas au public et n'organiseront aucun événement public".

Des signaux faibles

Les peñas craignent que des milliers de personnes se massent dans les petites rues
Les peñas craignent que des milliers de personnes se massent dans les petites rues © Radio France - Xexili Foix

"Il y a des signaux faibles", s'inquiète le porte-parole des peñas, Owen Lagadec, "sur les réseaux sociaux, dans la ville, il se passe quelque chose, et c'est pour ça que je parle à France Bleu Pays Basque. Si on a décidé de communiquer c'est pour désamorcer ça". Les associations bayonnaises demandent aux autorités d'anticiper les rassemblements plus moins "spontanés" et refusent que les bars et restaurants locaux en pâtissent.

Pas de déferlement de personnes venues d'ailleurs, mais ça n'empêchera pas les Bayonnais de se retrouver : "On ne va pas interdire les rassemblements privés entre Bayonnais ou habitants du Pays Basque" distingue Owen Lagadec, "mais on veut éviter une fête immense. Fêter le non-événement, c'est encore notre ville, et on a le droit d'y être" précise le porte-parole.

Owen Lagadec (porte-parole des peñas bayonnaises) : "on a décidé de communiquer pour désamorcer".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu