Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans

Fêtes de Jeanne d'Arc : deux jours sous haute surveillance à Orléans

lundi 7 mai 2018 à 5:49 Par Eric Normand, France Bleu Orléans et France Bleu

Les mesures sécuritaires seront importantes les 7 et 8 mai, lors des Fêtes de Jeanne d’Arc. Des policiers, des militaires de l'opération sentinelle, des agents privés, des pompiers seront mobilisés. Le dispositif est adapté aux enjeux des fêtes populaires mais aussi à la venue du Premier ministre.

Mathilde Edey Gamassou, Jeanne d'Arc 2018, lors de la chevauchée le 1er mai 2008
Mathilde Edey Gamassou, Jeanne d'Arc 2018, lors de la chevauchée le 1er mai 2008 © Maxppp - Eric Malot

Orléans, France

Les fêtes de Jeanne d'Arc sont sous haute surveillance pendant ces deux jours encore un peu plus cette année. Le dispositif de sécurité est renforcée ce lundi 7 mai pour la remise de l'Etendard, le son et lumière, le Set Electro, mais surtout pour la grande journée du 8 mai à l'occasion du défilé avec la venue du 1er Ministre Edouard Philippe. Plusieurs dizaines de milliers de personnes doivent assister à ces 589èmes fêtes de Jeanne d'Arc.  

Pour conserver les fêtes de Jeanne d'Arc, il faut renforcer la sécurité et nous mettons le paquet parce que c'est un événement qu'on ne veut pas annuler - Olivier Geffroy, adjoint en charge des questions de sécurité à Orléans

"On ne veut pas annuler les fêtes de Jeanne d'Arc," explique l'adjoint à la sécurité Olivier Geffroy, "d'autres villes le font pour leurs événements en raison des risques liés aux attentats, ce n'est pas notre cas." C'est pourquoi les mesures sécuritaires sont importantes, "on met le paquet," poursuit l'élu, "80 policiers municipaux intègrent le dispositif et même une soixantaine d'agents de la Métropole complèteront les effectifs pour installer les barrières notamment." 

Quatre réunions préparatoires 

La préfecture a organisé quatre réunions tout au long de l'année pour définir le dispositif de sécurité dans le contexte actuel du risque attentat : des périmètres de protection, des filtrages, des fouilles, des obstacles anti-intrusion, 44 caméras et même un drone à titre expérimental. "Le dispositif a été étudié en fonction des risques d'attentat, mais aussi à la qualité de l'invité, même si on ne sait que depuis quelques jours qu'il s'agit du Premier ministre. En fait, ce sont juste des ajustements à la marge, " explique Fabienne Lewandowski, la directrice départementale de la sécurité publique. Ces ajustements resteront confidentiels. Pour Olivier Geffroy, "cela rajoute juste de la pression parce qu'il faut que cette visite se passe bien, ce n'est pas tous les jours qu'on reçoit un Premier Ministre à Orléans." 

Des caméras, des obstacles anti-intrusions, des fouilles et un drone

Les chiffres font tournis la tête : 58 obstacles lourds, 9 autobus en opposition "pour empêcher tous les véhicules de rentrer dans la zone du défilé," explique Fabienne Lewandowski, et le barriérage sera installé jusqu'au sud du pont George V pour la première fois. Là où le Premier Ministre pourrait quitter le cortège. 

Trois périmètres de protection, où le public est le plus dense, ont été instaurés, place Sainte-Croix, ruen Jeanne d'Arc et place du Martroi, autour desquels il sera procédé "à une inspection visuelle, à la fouilles des sacs et à des palpations de sécurité," précise Taline Aprikian, la directrice de cabinet du préfet du Loiret, "les gros sacs à dos sont interdits, tout comme les valises ce qui ne sera pas forcément facile à faire comprendre, notamment aux touristes." 

36 caméras de surveillance seront activées dans le centre-ville, huit tout au long de la rue Royale et une caméra supplémentaire sur le parvis du théâtre. Par ailleurs, pour la première fois, un drone survolera le centre-ville. C'est une expérimentation, il fournira des images au PC sécurité au cas où. "Nous l'avions déjà utilisé pendant le festival de Loire," ajoute Olivier Geffroy, "il ne peut pas survoler le public, il sera très haut et sera essentiellement au-dessus de certains bâtiments." 

Le programme des 7 et 8 mai à Orléans

Au programme ce lundi soir :   

22h00 : Cérémonie de remise de l'étendard. Place Sainte-Croix. Par Olivier Carré, maire d'Orléans et Monseigneur Jacques Blaquart, évêque d'Orléans.   

22h30 : Son et Lumière projeté sur la cathédrale. « Jeanne, visages universels : saison 3. Emblèmes et territoires.» Une création de Xavier Richemont. Durée : 19 minutes.   

23h00 : Concert dans la cathédrale, avecla Chorale johannique.

23h00 à 1h30 : Set Electro, concert gratuit sur le parvis du Théâtre

Au programme de mardi : 

10h00 : Office religieux solennel en la Cathédrale Sainte-Croix

14h30 : Hommage officiel à Jeanne d'Arc - Place Sainte-Croix. Discours d'Olivier Carré et le président des Fêtes, le 1er Ministre

14h50 : Hommage militaire à Jeanne d'Arc. Défilés des troupes à pied depuis la place du Martroi jusqu'à la place Sainte-Croix. Défilé des troupes motorisées depuis les Tourelles jusqu'à la place Sainte-Croix. Défilé aérien. En présence de l'orchestre des carabiniers de S.A.S le prince de Monaco.   

15h20 : Départ du cortège commémoratif, composé de Jeanne d'Arc et de son escorte, des médiévaux, des provinces françaises, des corps constitués et des associations locales.   

18h30 : Restitution de l'étendard, Place Sainte-Croix