Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Feu vert pour Bahia 2 : Bordeaux Métropole vote pour le complexe hospitalier

-
Par , France Bleu Gironde

Des manifestants pro et anti-Bahia se sont rassemblés devant l'hôtel de Bordeaux Métropole ce vendredi 27 septembre, alors que les élus de l'agglomération votaient en faveur de la continuation des travaux du complexe hospitalier à Talence.

Pro et anti-projet Bahia manifestent devant l'hôtel de Bordeaux Métropole où a lieu le vote du PLU sur la continuation des travaux du complexe hospitalier.
Pro et anti-projet Bahia manifestent devant l'hôtel de Bordeaux Métropole où a lieu le vote du PLU sur la continuation des travaux du complexe hospitalier. © Radio France - Fanny Ohier

Talence, France

Une centaine de manifestants pro-projet Bahia, une centaine de manifestants anti se sont relayés sur le parvis de l'hôtel de Bordeaux Métropole ce matin vendredi 27 septembre. Sans surprise, le conseil métropolitain a voté en faveur de la continuation du projet de fusion des deux hôpitaux (l'un militaire et public ; l'autre une clinique privée, Robert Picqué et Bagatelle). Les élus ont voté pour la modification du Plan d'Urbanisme (PLU) imposée par la démolition d'une partie du bâtiment qui accueillera le complexe hospitalier (Bagatelle). Le groupement deviendra le deuxième pôle de santé de la métropole et comptera 450 lits. La fin des travaux est prévue pour 2023. 

Un retard du projet serait synonyme de la suppression de 1 600 emplois, pour les pro-Bahia 2

"Bahia vivra, 1 600 emplois !" Une centaine de salariés de la clinique Bagatelle manifestaient ce vendredi matin, mégaphone à la main. Ils craignent un retard de la fusion, qui menacerait leurs emplois selon eux.  

Avec son chasuble CGT, Pascal Jouannet, qui travaille à la clinique Bagatelle depuis 25 ans, ajoute  "ce projet signifie aussi le maintien d'une offre de soin pour tous sur Bordeaux Sud". 

Le ministère des Armées fait d'ailleurs pression pour accélérer le projet, selon Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole. 

Les anti-Bahia 2 : un projet "passé en force" malgré une enquête publique défavorable

Le vote du Plan d'Urbanisme (PLU) - synonyme de continuation des travaux - en conseil métropolitain, irrite les opposants d'abord. "C'est un passage en force," s'indigne Loïc Prudhomme, député girondin la France Insoumise, "Le président de la métropole Patrick Bobet est passé outre l'avis défavorable de l'enquêtrice publique sur ce projet Bahia 2." La commissaire enquêtrice avait pourtant souligné que ce projet "ne servait pas l'intérêt général" et que "son acceptation sociale n’était pas avérée". Les résultats de l'enquête publique menée en juin 2019 auprès des citoyens y étaient largement défavorables (environ 2 000 votes contre, 600 pour). Un simple avis consultatif, pour Patrick Bobet, "non contraignant".

"Les montages financiers aussi sont hasardeux," pour Loïc Prudhomme qui dénonce l'opacité de tout le projet. Un recours est en cours sur ce volet, auprès du tribunal administratif. 

La fusion des deux établissements sur le terrain de Bagatelle, en question 

Les opposants dénoncent aussi le démantèlement d'un hôpital public, au profit d'un complexe privé. Alors que le site même choisi pour la fusion - Bagatelle - pose question : le terrain de la clinique est quatre fois inférieur au terrain de Robert Picqué

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu