Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : des appartements sont mobilisés pour accueillir des malades à Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Dans le quartier Saint Pierre à Amiens, des appartements sont mobilisés pour isoler des malades du covid. Les résidents estiment qu'ils aurait dû être avertis pour mieux se protéger de leurs voisins. Ils ont signé une pétition à l'attention du maire d'Amiens, Brigitte Fouré.

Des appartements du quartier Saint pierre à Amiens ont été mobilisé pour accueillir des personnes malades du covid-19, en quarantaine.
Des appartements du quartier Saint pierre à Amiens ont été mobilisé pour accueillir des personnes malades du covid-19, en quarantaine. - James Vanhuse

Dans le quartier Saint Pierre à Amiens, une quarantaine a été mise en place pour 19 personnes. Il s'agit d'une directive du ministère de la Santé qui autorise les bailleurs sociaux à louer leurs appartements vides à des personnes qui désirent simplement s'éloigner de leur famille pour éviter de les contaminer ou des personnes qui ne peuvent pas rester en centre d'hébergement. 

Seulement, les résidents de ces immeubles où sont logés les malades estiment devoir être informés de cette cohabitation. Selon eux, ce ne serait pas le cas. James Vanhuse, à l'origine de la pétition, dénonce des infractions aux règles sanitaires. 

Ils demandent donc qu'il y ait des contrôles : "On les a déjà vu sortir en ville. Alors on demande que le ménage soit fait plus d'une fois par semaine, notamment sur la rampe d'escalier là où il y a des enfants qui jouent. Nous aurions souhaité être avertis de leur venue pour être plus prudents. Ces personnes là vivent dans des appartements aux mêmes étages que des personnes non malades. Moi j'en ai deux sur mon palier. Et à côté, il y a une dame de 70 ans qui n'a pas encore été vaccinée. C'est surtout pour protéger les personnes âgées que l'on fait cette démarche". 

Un dispositif mis en place par le ministère de la Santé

Selon la direction départementale du travail, de l'emploi et des solidarités, ce dispositif existe en fait depuis le premier confinement, dans ces mêmes appartements. Sept sont actuellement occupés mais selon les habitants, il y en aurait davantage, dans différentes résidences de la rue Denis Cordonnier. 

C'est un dispositif national qui existe dans l'ensemble des départements. Il y a un protocole sanitaire strict, ce n'est pas n'importe quoi

Les personnes peuvent y être à trois maximum rapporte Denis Ramelet, le directeur départemental du travail, de l'emploi et des solidarités : "C'est ce que l'on appelle un centre d'hébergement spécialisé. C'est un dispositif national qui existe dans l'ensemble des départements. Il y a un protocole sanitaire strict, ce n'est pas n'importe quoi. La croix rouge est missionnée pour assurer le transport des malades, pour leur apporter les repas, ils désinfectent également les lieux. Tout est bien calé", affirme t-il.

L'adjoint au maire délégué au secteur nord va prochainement s'entretenir avec James Vanhuse à l'origine de la pétition.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess