Société

Fichage des chiens à Béziers : la mairie persiste

Par Gérard Marty, France Bleu Hérault lundi 20 mars 2017 à 17:55

Illustration
Illustration © Maxppp -

Pratiquement un an après avoir décidé de ficher les chiens du centre ville d'après leur ADN. La mairie de Béziers n'a pas renoncé à son idée. Abandonnant son premier arrêté municipal retoqué par la justice, elle en prépare une nouvelle version.

La mairie de Béziers persiste à vouloir verbaliser les propriétaires de chiens malpropres en les retrouvant grâce à l'ADN de leur compagnon. La justice a par deux fois invalidé l'arrêté pris par le maire Robert Ménard. Mais il ne renonce pas, une nouvelle version est à l'étude.

On s'en souvient, pour lutter contre les crottes sur les trottoirs, Robert Ménard se faisait fort de prélever l'ADN d'environ 5000 chiens du centre de Béziers.

Pour ensuite, en fin limier digne d'une série américaine, retrouver grâce à la science, les toutous coupables de relâchement urbain, et surtout leur maître pour une amende de 38 euros la grosse commission.

C'était il y a un an, et la sous-préfecture, ne la sentant pas trop, transmettait la chose à la justice, qui par deux fois à renvoyé la mairie à ses éprouvettes. Principal argument : le moyen, le fichage préalable obligatoire des chiens, est disproportionné au vu du but visé : des trottoirs moins glissants.

La mairie a d'abord tenté de rédiger un nouvel arrêté cette fois en collaboration avec la sous-préfecture mais celle-ci ayant probablement d'autre chats à fouetter a décliné. Du coup un nouvel arrêté est en cours de rédaction à l'hôtel de ville, toujours basé sur l'ADN des quadrupèdes.