Société

Fin de la grève pour les conducteurs d’Athis Cars

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région mardi 3 mars 2015 à 12:43 Mis à jour le mercredi 11 mars 2015 à 18:45

Athis Car, grève
Athis Car, grève © Radio France/Anne Fauquembergue

Après 10 jours de grève, les conducteurs de la compagnie de bus Athis Cars du groupe Kéolis ont repris le travail mercredi soir. Cette grève avait commencé le lundi 2 mars 2015. Près de 35.000 voyageurs étaient privés de bus dans l’Essonne et dans le Val-de-Marne.

La grève est terminée à Athis Cars. Elle a duré 10 jours. Les conducteurs ont repris le travail mercredi soir. Le trafic ne sera complètement normal que jeudi dans la journée. 

Le mouvement a été dur

Selon les syndicats, sur 220 conducteurs, 180 étaient en grève. Avec si peu d'effectif,  impossible d'organiser un service minimum pour les usagers d’Athis Cars dans l’Essonne et le Val-de-Marne . Le mouvement était illimité. Aucun bus n'était sortis des trois dépôts de la société situés à Athis-Mons, Morangis et Brétigny. Près de 35.000 voyageurs ont été pénalisés .

Comment se sont débrouillé les usagers? Il y a eu le co-voiturage ou la marche à pied. Pas facile de s'en sortir autrement expliquait Walter. Il travaille dans la clinique de Juvisy-sur-Orge.

S grève Athis Car

Pour d'autres usagers, la situation était encore plus difficile. Certains avait tout simplement arrêté d'aller au travail.

E usagers Athis Car

"Moi je ne peux pas me permettre de faire tous les jours une demi-heure (à pied) aller-retour, je n'ai plus 20 ans et il faut que je m'occupe de mes enfants" : Nathalie, auxiliaire de vie scolaire à Athis-Mons

 

Les conducteurs de bus se disaient conscients de la gêne occasionnée mais ils estimaient que face à leurs conditions actuelles de travail ils n’avaient pas d’autres choix que qu’arrêter le travail. Certains conducteurs parlaient de cadences infernales d’autres allaient jusqu’à affirmer que les conditions de travail étaient contraires à la dignité humaine. Les conducteurs de bus réclamaient aussi une revalorisation des salaires les plus bas . Selon les conducteurs de bus le salaire de base serait de 1880 euros brut.

S grève Athis Cars

Les grévistes étaient prêts à durcir le mouvement si les négociations n’avançaient pas. Ils promettaient même des actions. Au final deux organisations syndicales sur trois (CFDT et FO) ont accepté de négocier avec la direction. Les conducteurs obtiennent 0,5% d'augmentation de salaire jusqu'en juillet, 0,7% ensuite. Ils auront aussi droit à une prime de 200 euros par an ainsi qu'une prise en charge partielle de leur mutuelle. C'est insuffisant estime la CFTC, seul syndicat à ne pas avoir signé. 

 

Les conducteurs obtiennent 0,5% d'augmentation de salaire jusqu'en juillet, 0,7%. C'est un peu plus de 10 euros par mois. Les conducteurs auront aussi droit à une prime de 200 euros par an ainsi qu'une prise en charge partielle de leur mutuelle. La CFTC a refusé de signer. Pas assez estime le syndicat. Les conducteurs obtiennent 0,5% d'augmentation de salaire jusqu'en juillet, 0,7%. C'est un peu plus de 10 euros par mois. Les conducteurs auront aussi droit à une prime de 200 euros par an ainsi qu'une prise en charge partielle de leur mutuelle. La CFTC a refusé de signer. Pas assez estime le syndicat. La direction d’Athis Cars, qui n’avait pas souhaité répondre aux questions de France Bleu 107.1, avait indiqué dans un communiqué qu’elle proposait une revalorisation de 0,9% de la masse salariale.Athis Cars transporte 2,5 millions de voyageurs par an.