Société

Fin de rave-party musclée dans les Monts d'Arrée

Par Nolwenn Quioc, France Bleu et France Bleu Armorique, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu lundi 31 octobre 2016 à 8:44 Mis à jour le lundi 31 octobre 2016 à 8:49

4000 teufeurs étaient rassemblés à Commana ce week-end (Illustration)
4000 teufeurs étaient rassemblés à Commana ce week-end (Illustration) © Maxppp -

Les gendarmes sont intervenus à la fin d'une rave-party qui se tenait sur un terrain privé, à Commana dans les Monts d'Arrée, ce week-end. Au total, 4.000 amateurs de musique techno étaient réunis pour faire la fête. La préfecture a ordonné la saisie du matériel suite à des plaintes de riverains.

La rave-party qui a réuni des milliers de teufeurs n'avait pas été déclarée en préfecture, comme c'est l'obligation pour les événements réunissant plus de 500 personnes. Des voisins, gênés par le bruit, ont alerté la préfecture dans la nuit de samedi à dimanche.

Gaz lacrymogène et hélicoptère pour saisir les amplis

Les gendarmes se sont donc rendus sur place pour faire des contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants aux abords de la fête. Ils sont aussi intervenus pour saisir les amplis, vers 16h30, alors que le son était coupé depuis 15h. La préfecture précise que l'opération n'a duré qu'une dizaine de minutes, mais les gendarmes ont dû avoir recours à du gaz lacrymogène.

Il y a eu un usage proportionné de la force - Jean-Daniel Montet-Jourdran

Au total 70 gendarmes et un hélicoptère ont été mobilisés. Les organisateurs de la rave-party dénoncent la quantité de moyens déployés et la violence de l'intervention des forces de l'ordre.

"Il y a eu un usage proportionné de la force dans la mesure où les gendarmes ont été confrontés à des actes de rébellion, [...] un début de pugilat" rétorque Jean-Daniel Montet-Jourdran, directeur de cabinet du préfet du Finistère. "Au lieu de se conformer aux instructions des forces de l'ordre, comme tout citoyen est tenu de le faire, ils se sont rebellés. Il y a donc eu un usage de gaz lacrymogène."

Pas de changement de stratégie de la préfecture

Face aux teufeurs qui pointent un changement de stratégie de la préfecture, d'habitude plus tolérante envers les rave-party, Jean-Daniel Montet-Jourdran dément : "Dans le passé, nous avons pu travailler en bonne intelligence avec l'association Art et Culture qui venait nous voir pour organiser des multi-sons. S'il y a un changement, je le mets plutôt à la charge des organisateurs [...]. Nous ne comprenons pas pourquoi nous n'avons pas été avisés."

Partager sur :