Société

Fin de vie de Vincent Lambert : une nouvelle expertise médicale demandée au Conseil d'Etat

Par Thibaut Lehut, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 13 février 2014 à 11:26 Mis à jour le jeudi 13 février 2014 à 14:52

Le Conseil d'Etat
Le Conseil d'Etat © Maxppp

Faut-il ou non arrêter le maintien en vie artificiel de Vincent Lambert ? La question est examinée ce jeudi par le Conseil d'Etat. Le rapporteur public s'est prononcé devant la plus haute juridiction administrative pour une nouvelle expertise médicale. Le Conseil d'Etat rendra sa décision vendredi à 16h.

Symbole du débat autour de l'euthanasie, le cas Vincent Lambert est entre les mains du Conseil d'Etat. Ce jeudi, les 17 membres de l'institution auditionnaient les représentants des différents protagonistes, à commencer par le rapporteur public, qui s'est prononcé en faveur d'une nouvelle expertise médicale. "Il est inhabituel de proposer une mesure d'instruction", a reconnu ce dernier, mais il s'agit d'une affaire "hors norme". Cette expertise permettrait selon lui au Conseil d'Etat de "prendre la meilleure décision".

Une nouvelle expertise médicale pour "prendre la meilleure décision"

La plus haute juridiction administrative a été saisie par l'épouse de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif chronique, et son neveu François. Le CHU de Reims, dans lequel il est soigné depuis son accident de voiture en 2008 s'est associé à la démarche. Leur objectif : faire en sorte que le Conseil d'Etat annule le jugement du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.

Décision vendredi

Ce dernier avait décidé, le 16 janvier dernier, que Vincent Lambert devait être maintenu en vie. Un jugement conforme au souhait de ses parents mais contraire à l'avis des médecins.Le Conseil d'Etat a mis sa décision en délibéré. Il se prononcera demain vendredi, à 16h. Soit sur le fond de l'affaire, soit en demandant un avis de nouveaux médecins.

Partager sur :