Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Fin de vie : pour le député corrèzien Christophe Jerretie,"il faut donner la possibilité de choisir légalement sa fin"

mardi 6 mars 2018 à 9:35 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

La loi sur la fin de vie va-t-elle évoluer ? 156 députés réclament un changement pour donner au Français "la libre disposition de leur corps". Parmi eux, le député corrézien LREM Christophe Jerretie, qui était l'invité de France Bleu Limousin ce mardi matin.

Christophe Jerretie à l'Assemblée nationale.
Christophe Jerretie à l'Assemblée nationale. - Vincent Isore IP3 PRESS/MAXPPP

Limousin, France

Christophe Jerretie, député la République en marche de la Corrèze, fait partie, comme sa collègue haut-viennoise Sophie Baudoin-Hubière, des 156 signataires d’une tribune publiée il y a quelques jours dans le Monde, qui réclame une nouvelle loi sur la fin de vie. 

"Quand on ne légifère pas jusqu'au bout, il y a de l'illégalité qui se crée", constate Christophe Jerretie, ou "certains vont à l'étranger" pour choisir leur mort. Le député corrézien était ce mardi à 8h15 sur France Bleu Limousin pour répondre aux questions de Nathalie Col. Ce qu'il souhaite, en demandant une révision de la loi, c'est plus de clarté.  Et il espère faire évoluer la position du Président de la République, qui consulte tous azimuts sur le dossier. "Il y a un groupe d'études officiels qui va être créé ce mercredi à l'Assemblée nationale pour en parler", précise Christophe Jerretie, "le législateur est en train de créer les conditions pour une loi".