Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fin des terrasses chauffées : l'inquiétude de restaurateurs clermontois

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

A l'issue du conseil de défense écologique, de nombreuses mesures ont été dévoilées ce lundi à la mi-journée. Parmi elles, l'interdiction de chauffer les terrasses de bars et de restaurants l'hiver prochain. Une mesure qui fait grincer des dents.

Les patrons de bars sont inquiets.
Les patrons de bars sont inquiets. © Radio France - © Emma Saulzet

La ministre de l'Ecologie Barbara Pompili a annoncé les mesures à la mi-journée. Parmi elles la fin des terrasses chauffées "à partir de l'hiver prochain". Les chauffages seront donc interdits en France.

C'est l'une des mesures phares annoncées ce lundi matin à l'issue du Conseil de défense écologique, l'une des mesures réclamées par la convention citoyenne pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pour beaucoup, ces terrasses chauffées sont "une aberration écologique".

Une annonce qui inquiète bon nombre de professionnels de la restauration 

Une annonce qui inquiète bon nombre de restaurateurs, cafetiers à Clermont-Ferrand. C'est le cas pour Cédric Culioli, gérant du bar Chai Victorius situé place de la Victoire. "Avec le Covid, je n'ai plus que 17 places à l'intérieur et 12 à l'extérieur. Donc si derrière ça on m'enlève le chauffage, je me retrouverai qu'avec uniquement 17 places, alors que ça me permet habituellement d'en avoir deux fois plus. Ca va être compliqué pour nous."

Une inquiétude confirmée par Laurent Lutse, le président de la branche cafés, brasseries et établissements de nuit de l'UMIH, qui a réagi auprès de nos confrères de franceinfo. "Ce sera peut-être la mise à mort de certains cafetiers".

                                                                                                                                   Emma Saulzet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess