Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Finale de la Ligue des Champions : la mairie de Paris veut éviter "les grands rassemblements"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Anne Souyris, l'adjointe à la mairie de Paris, en charge de la santé, justifie sur France Bleu Paris, le fait de ne pas organiser de fan zone pour la finale de la Ligue des Champions, entre le PSG et le Bayern Munich, dimanche. Elle souhaite aussi une présence policière près des Champs-Elysées.

Des centaines de supporters du PSG se sont rassemblés mardi soir sur les Champs-Elysées.
Des centaines de supporters du PSG se sont rassemblés mardi soir sur les Champs-Elysées. © Maxppp - Julien Mattia

L'idée d'une fan zone pour suivre la finale de la Ligue des Champions dimanche, entre le PSG et le Bayern Munich, n'aura tenu que quelques heures. Alors que la ministre des Sports et la préfecture de police y réfléchissaient, la mairie de Paris s'y est opposée mercredi. Anne Souyris, adjointe en charge de la Santé, s'en est expliqué pourquoi sur France Bleu Paris, ce jeudi. 

"Une fan zone, ça peut être utile en terme de sécurité dans d'autres circonstances, mais là, c'est un problème sanitaire, explique-t-elle. Si vous mettez une fan zone, avec 500 personnes ou 1.000 personnes à l'intérieur disons, d'autres personnes vont arriver et essayer de rentrer et les attroupements autour seront pires que la situation que nous avons vu mardi." Des Parisiens se sont en effet rassemblés en nombre ce soir-là, aux abords du Parc des Princes et des Champs-Elysées, pour fêter la qualification du PSG en finale. 

Il faut pouvoir faire la fête chez soi, en ne dépassant pas 10 personnes, et pas en étant sur l'espace public à des milliers de personnes

"Il faut être clair. La fête, qu'elle ait lieu, c'est tout à fait normal", poursuit l'élue. "On n'est pas du tout dans l'idée que cette fête n'a pas d'importance. Simplement, il faut trouver d'autres méthodes que les grands rassemblements. Il faut pouvoir faire la fête chez soi, en ne dépassant pas 10 personnes, et pas en étant sur l'espace public à des milliers de personnes. C'est extrêmement dangereux en ce moment."

Mais n'est-ce pas un peu utopique de croire que tout le monde entendra le message ? Anne Souyris n'est pas de cet avis. Elle croit à la "responsabilité des gens", vu le contexte sanitaire. "Je suis très étonné d'entendre les gens dire qu'on ne peut rien y faire, qu'il y aura forcément plein de monde et tout le monde va être dans la rue. Il y a d'autres manière de faire. Alors, si on n'y croit pas, moi je ne sais pas quoi vous dire. Ça veut dire qu'en France, on ne pas avoir du tout d'ordre social. Mais je ne pars pas de ce point de vue-là."

Dissuader les gens d'aller sur les Champs-Elysées   

Voilà pour la théorie. En pratique, les choses risquent d'être un peu différentes. Car en cas de victoire contre le Bayern Munich, rêvons un peu, anticipons, les supporters risquent, comme mardi, de se rassembler sur les Champs-Elysées ou aux abords du Parc des Princes. Faut-il, dans ce cas, fermer les accès à ces lieux-là ? Après avoir pourtant indiqué la veille sur franceinfo que c'était une possibilité, Anne Souyris botte en touche.

"Nous, à la mairie de Paris, nous n'avons pas le loisir ni le pouvoir de décider de la fermeture des ces lieux-là, affirme-t-elle. C'est la préfecture de police qui décide. Depuis le 15 août, nous sommes entrés dans une zone de circulation active du virus et le préfet a décidé d'interdire les rassemblements de plus de 10 personnes si les gestes barrières ne peuvent pas être garantis. Nous demandons que cette interdiction soit respectée, tout simplement. Les Champs-Elysées sont un secteur que nous avons estimé central pour mettre en place le port du masque obligatoire en extérieur. Mais ça n'a pas été le cas mardi. Donc, il doit y avoir une police présente qui empêche les gens sans masque de passer." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess