Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pas d'écran géant en plein air dans le centre-ville de Nantes pour la finale du Mondial : pourquoi ?

jeudi 12 juillet 2018 à 18:15 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

A Nantes, il faudra se rendre au parc des expositions de la Beaujoire pour suivre la finale du Mondial entre la France et la Croatie sur écran géant dimanche. De nombreux supporters se disent très déçus : ils auraient voulu un écran géant en plein air dans le centre-ville, comme à Rennes.

La foule massée devant l'écran géant installé à Nantes, parking Gloriette, le 4 juillet 2014, lors du Mondial de football
La foule massée devant l'écran géant installé à Nantes, parking Gloriette, le 4 juillet 2014, lors du Mondial de football © Maxppp - Franck Dubray

Nantes, France

La polémique enfle à Nantes avant la finale de la Coupe du Monde de football qui opposera, dimanche à 17h, la France à la Croatie. Comme lors des quarts de finale et des demi-finales, la Ville de Nantes diffuse le match sur écran géant dans le hall XXL du parc des expositions de la Beaujoire et invite le grand public à se présenter à partir de 15 heures. La capacité maximale de la salle est de 12 000 personnes, mais cette jauge n'a pas été atteinte lors des deux derniers matches des Bleus : il y avait, par exemple, 5000 supporters lors de la demi-finale France-Belgique le 11 juillet.

Beaucoup de supporters déçus sur Twitter

Sur les réseaux sociaux, principalement sur Twitter, des nantais s'agacent et disent ne pas comprendre cette décision : ils auraient souhaité un écran géant dans le centre-ville et en plein air, comme ce fut le cas lors du Mondial 2014 quand le quart de finale France-Allemagne fut diffusé sur le parking Gloriette. Pour eux, cela aurait l'avantage d'attirer beaucoup plus de monde dans un lieu plus central et festif.

Des raisons de budget et de sécurité

La Ville de Nantes rétorque que le ministère de l'Intérieur lui-même interdit de diffuser les matchs dans l'espace public pour des raisons de sécurité (risque d'attentats) et que le parc des expositions de la Beaujoire permet de filtrer et contrôler les entrées (fouilles, palpations). Pascal Bolo, premier adjoint au maire de Nantes, en charge des finances, rappelle aussi que "l'organisation de ce genre d'événement, outre que ça a un coût, c'est aussi une logistique extrêmement compliquée à mettre en oeuvre." Et quand on lui rétorque que des grandes villes comme Rennes ou Lyon (pour ne citer qu'elles) installent des écrans géants sur leurs places centrales, l'élu socialiste explique que "beaucoup de grandes villes disposent de places fermées, suffisamment grandes et facilement sécurisables. A Nantes, il faudrait complètement clôturer la place de la Petite-Hollande pour empêcher toute intrusion, principalement les intrusions automobiles" comme ce fut le cas au marché de Noël en 2014. "Donc nous n'avions pas d'autres possibilités que d'utiliser le hall XXL de la Beaujoire", conclut Pascal Bolo

Pascal Bolo explique son choix d'installer l'écran géant au parc expo de la Beaujoire, et pas en plein air dans le centre-ville de Nantes

Ces arguments n'ont pas convaincu tout le monde, et l'affaire prend même une tournure plus politique. Des militants La République en Marche regrettent le choix de la Ville : "je trouve dommage de priver les nantais d'une finale", estime même la référente du mouvement en Loire-Atlantique, Valérie Sauviat-Duvert. Le groupe des élus de la droite et du centre de Nantes  demande, lui, que l'écran géant soit installé au stade Marcel-Sapuin, "accessible" car situé à proximité du centre-ville avec des "entrées contrôlables". Et il relaie la pétition lancée ce jeudi par le "collectif de citoyens et de nantais" Nantes Libre, qui s'était illustré au printemps contre le blocage de l'université de Nantes : "la finale de la Coupe du Monde offre l'occasion de se saisir d'une joie collective et d'organiser un rassemblement populaire sans violence ni casse", explique notamment le texte de la pétition, intitulée "Pour un écran géant dans le centre de Nantes".