Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Finale OM-Atlético à Lyon : 50 gendarmes sécuriseront l'autoroute A7 dans la Drôme

lundi 14 mai 2018 à 18:47 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Les gendarmes veulent éviter les bagarres entre supporters marseillais et madrilènes sur la route de la finale de l'Europa League de football mercredi. Pour la traversée de la Drôme, 50 militaires seront positionnés sur les aires de service de l'A7.

Les gendarmes seront particulièrement vigilants au retour du match (image d'illustration)
Les gendarmes seront particulièrement vigilants au retour du match (image d'illustration) © Radio France - Nathalie De Keyzer

Drôme, France

Des moyens exceptionnels seront mis en oeuvre mercredi pour que la finale de l'Europa League reste une fête. A Lyon, 1.250 policiers seront déployés en ville et aux abords du stade et les supporters seront canalisés pour ne pas se croiser. Le préfet de région a présenté le dispositif de sécurité ce lundi. Ce dispositif est "deux fois plus important que lors des matches de l'Euro 2016" a précisé Stéphane Bouillon.

300 bus de supporters sur l'autoroute A7

Ce match va mobiliser également cinquante gendarmes de la Drôme pour sécuriser l'autoroute A7 dans la traversée du département. Les supporters des deux équipes emprunteront tous l'A7 du sud de Lyon jusqu'à la jonction avec l'A9 à Orange. Si une partie des Espagnols prendront l'avion, on attend environ 150 bus en provenance de Marseille, un peu moins depuis Madrid. Sans compter les minibus et les voitures individuelles.

Des inquiétudes pour l'après-match

Seuls les cars d'Ultras seront suivis par la police. Les militaires seront donc présents et bien visibles sur toutes les aires de service pour empêcher les confrontations, surtout au retour du match où -l'alcool aidant- les esprits pourraient s'échauffer plus facilement.

Les incidents sont fréquents sur le chemin des supporters. Début mars, sur l'aire de Montélimar, des supporters du PSG se rendant à Montpellier avaient ainsi pris à partie des adolescents qu'ils avaient copieusement insultés. Les gendarmes étaient intervenus à temps pour éviter que l'incident ne dégénère en bagarre.