Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Financement du centre aqualudique de Valence : Michèle Rivasi saisit Bruxelles

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Alors que le chantier du nouveau centre aqualudique de l'Épervière touche à sa fin, l'eurodéputée Michèle Rivasi a saisi, cette semaine, la commission européenne pour faire la lumière sur le montage financier mis en place par Valence Romans Agglo et Espacéo, la société exploitante.

Les opposants au centre aqualudique s'appuient notamment sur un rapport de la chambre régionale des comptes publié en septembre
Les opposants au centre aqualudique s'appuient notamment sur un rapport de la chambre régionale des comptes publié en septembre © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Valence, France

À Valence, Les Verts reprennent le combat contre le nouveau centre aqualudique, alors que le chantier se termine.  Trois bassins, deux toboggans et un espace de glisse composeront, notamment, ce complexe situé dans le parc de l'Épervière, sur le bord de l'autoroute A7. Jusque-là, les Écologistes s'étaient inquiétés de l'exposition à la pollution. Michèle Rivasi attaque, maintenant, sur le volet financier. 

L'eurodéputée et conseillère municipale d'opposition à Valence a saisi Bruxelles pour faire la lumière sur la légalité du montage financier. C'est grâce à un partenariat public-privé qu'est né ce centre aqualudique.  Il sera exploité par la société Espacéo pendant 23 ans. C'est la durée de la concession.  

Un partenariat public-privé déséquilibré

Et chaque année, Valence Romans Agglo versera une contribution forfaitaire d'1,3 million d'euros. Une partie de cette somme permettra notamment de financer l'emprunt, ce qui scandalise Michèle Rivasi : 

Quand vous êtes une entreprise privée, vous payez votre emprunt sur le bénéfice que vous faites. Et bien là, le problème, c'est que c'est carrément l'agglomération qui finance l'emprunt. Et ça, pour moi, c'est inadmissible. 

Les Verts s'appuient notamment sur un rapport de la Chambre régionale des comptes.  D'après les magistrats, le montage financier risque de ne pas être conforme à la directive européenne sur les aides publiques. C'est pourquoi Michèle Rivasi a saisi, cette semaine, la Commission européenne. 

Une procédure devant les institutions européennes

De son côté, l'association Bancs publics a également saisi la commission des pétitions du Parlement européen pour l'alerter sur le caractère potentiellement illégal des aides versées dans le cadre de cette délégation de service public. 

Le problème, c'est que le projet est déjà ficelé. À quatre mois des municipales, ces démarches devant les institutions européennes sont aussi politiques. Les opposants au centre aqualudique redoutent que le même montage financier soit mis en place pour le projet de construction du palais des Congrès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu