Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Fini le gâchis, l’hôpital de Pau va redistribuer ses restes à la Banque Alimentaire

-
Par , France Bleu Béarn

L'hôpital de Pau ne jettera plus les repas non distribués. L'établissement, qui détruit 6 à 8 kilos de nourriture en moyenne par jour, en fera bénéficier la Banque Alimentaire, qui redistribue ensuite les denrées à 36 associations en Béarn et Soule.

Le service restauration de l'hôpital de Pau produit 15 000 repas par semaine, du lundi au vendredi.
Le service restauration de l'hôpital de Pau produit 15 000 repas par semaine, du lundi au vendredi. © Radio France - Mathias Kern

Pau, France

L’hôpital de Pau produit 3.000 repas par jour, mais en moyenne 6 à 8 kilos de nourriture sont détruits. Cela représente 30 à 40 repas par jour qui seront ainsi donnés au plus démunis, via la Banque Alimentaire, qui redistribue ensuite les denrées à 36 associations en Béarn et Soule.

Il s'agit évidemment de produits encore consommables, tels que légumes, viandes, entrées ou desserts. Plus de 80% des repas produits par le service restauration sont "fait maison". Un agent devra donc tous les jours mettre les restes dans des barquettes. Puis la Banque Alimentaire assurera la collecte trois fois par semaine

"Ce sont les mêmes règles qui sont applicables à l'hôpital ou pour le don."

"On travaille avec tout le respect des règles d'hygiène et de sécurité alimentaire nécessaires pour tout ce qui est liaison froide, ou DLC, date limite de consommation", précise Lise Paties, directrice adjointe au Centre hospitalier de Pau.

Les précisions de Lise Paties, directrice adjointe au centre hospitalier de Pau.

Une convention a été signée ce lundi entre les responsables du Centre hospitalier de Pau et ceux de la Banque Alimentaire. - Radio France
Une convention a été signée ce lundi entre les responsables du Centre hospitalier de Pau et ceux de la Banque Alimentaire. © Radio France - Mathias Kern

Un partenariat de ce type existe déjà entre le CHP, le Centre hospitalier des Pyrénées, et la Banque Alimentaire, mais également avec la cuisine centrale de l'agglomération de Pau.