Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Flambée de Covid-19 en Charente-Maritime : retour du masque obligatoire dans une cinquantaine de communes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Les contaminations augmentent soudainement en Charente-Maritime, au point que le préfet a décidé d'imposer le masque dans cinquante communes touristiques. Les jeunes sont les plus touchés. Il n'exclut pas un couvre-feu dans les bars et restaurants si la situation dégénère.

Vaccination contre le Covid-19 (image d'illustration)
Vaccination contre le Covid-19 (image d'illustration) © Radio France - Nathalie Col

La Charente-Maritime est désormais le département de Nouvelle-Aquitaine le plus touché par le Covid-19. Le taux d’incidence donné ce lundi après-midi par le préfet et l'Agence Régionale de Santé, lors d'un déplacement dans le centre de vaccination de Saint-Martin-de-Ré, est de 145 cas pour 100.000 habitants en Charente-Maritime.  

Et ce sont les 20-30 ans qui sont les plus touchés, avec un taux d’incidence de 545 cas pour 100.000 habitants. Sans surprise, puisque c'est une catégorie d'âge qui est peu vaccinée, et c'est aussi celle qui était la plus pressée de faire la fête. De nombreux bars et restaurants sont ainsi fermés dans le département à cause de cas de Covid-19 parmi les employés. En cause : le variant Delta beaucoup plus contagieux, le brassage de la population du fait des vacances, et la diminution des gestes barrières.

Risque de couvre-feu si la situation dégénère

Conséquence : le préfet de la Charente-Maritime annonce qu'il prendra un arrêté dès ce mardi. Il rendra le port du masque à nouveau obligatoire dans une cinquantaine de communes du département, les plus touristiques. Le masque ne sera pas obligatoire sur les plages, dans les parcs et jardins et dans les forêts. Il sera aussi interdit de consommer de l’alcool sur la voie publique, afin d'éviter les rassemblements. 

Et le préfet Nicolas Basselier précise qu'il "ne s’interdit rien" pour la suite. Si la situation dégénère, il envisage même d'imposer un couvre-feu pour les bars et les restaurants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans les hôpitaux, en revanche, la situation reste calme pour le moment en Charente-Maritime, selon l'ARS, avec 40 hospitalisations et deux personnes en réanimation. Mais les autorités sanitaires préviennent que d’ici huit jours, il y a un risque de flambée des hospitalisations, avec toujours un retard par rapport aux contaminations, le temps que la condition de certains malades se dégrade.

Concernant la vaccination, 61% de la population de Charente-Maritime a reçu une première dose, 48% a reçu ses deux injections. L'ARS annonce qu'on est 39.000 doses par semaine ici, contre 37.000 la semaine dernière. Elle espère passer à 40.000 d'ici la fin de l'été.

La CDA de La Rochelle, elle, annonce qu'il est désormais possible de se faire vacciner sans rendez-vous en se présentant à 18 heures dans le centre de vaccination de l'Espace Encan, dans la limite des doses disponibles (les doses restantes liées aux absents ou aux personnes qui n'ont pas été autorisées à se faire vacciner).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess