Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Pour Florence Parly, la vaccination des marins du Charles-de-Gaulle est "une précaution de plus"

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Avant leur départ en mission opérationnelle prévue mi-février, les marins du Charles-de-Gaulle et des navires qui composent son escorte seront tous vaccinés contre la Covid-19. En visite à Toulon, ce vendredi, Florence Parly, ministre des Armées, a jugé cette campagne "naturelle et évidente".

Le porte-avions Charles de Gaulle prêt à appareiller, (Var, Toulon, 21 janvier 2020)
Le porte-avions Charles de Gaulle prêt à appareiller, (Var, Toulon, 21 janvier 2020) © Radio France - Christelle Marquès

Lors de sa visite à Toulon ce vendredi 22 janvier, Florence Parly, ministre des Armées est revenue sur la campagne de vaccination en cours pour les 2.400 marins du porte-avions _Charles-de-Gaulle_, et des navires qui composent son escorte. Les premières injections ont eu lieu ce jeudi à l'hôpital d'Instruction des Armées Sainte-Anne de Toulon et à l'HIA Clermont Tonnerre de Brest

Le groupe aéronaval doit quitter Toulon mi-février pour une mission opérationnelle de plusieurs mois, notamment contre Daesh, en Méditerranée et dans l'Océan indien.

Départ après la deuxième injection

Au micro de France Bleu Provence, la ministre des Armées explique que "cette campagne de vaccination est naturelle et évidente car le Charles-de-Gaulle va naviguer dans des zones où il n'y a pas de possibilité d'évacuation sanitaire ou si ces possibilités existent elles se comptent en jour. Or, nous savons qu'il faut évacuer les malades rapidement. La vaccination ne dispense pas du respect des gestes barrières à bord. C'est une précaution supplémentaire". Avant d'ajouter que le porte-avions quitterait Toulon "après la deuxième injection du vaccin" aux marins, normalement mi-février.

Jeudi soir, le ministère des Armées avait également expliqué que les 2.400 marins allaient, au cours de leur mission, effectuer plusieurs escales. La Marine nationale veut donc éviter "que les marins soient contaminés à terre ou qu'ils contaminent des habitants". Les Armées ne veulent pas revivre l'épisode du printemps dernier, où, après une escale à Brest, 1.080 des 2.400 marins du GAN avaient été contaminés par la Covid-19. Le porte-avions avait dû rentrer précipitamment à Toulon.

Florence Parly, ministres des Armées, face aux journalistes lors de sa visite à Toulon ce vendredi 22 janvier
Florence Parly, ministres des Armées, face aux journalistes lors de sa visite à Toulon ce vendredi 22 janvier © Radio France - Sophie Glotin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess