Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Florence Parly à Toulouse pour parler de la défense dans l'espace

jeudi 6 septembre 2018 à 17:52 Par Julien Corbière, France Bleu Occitanie

La ministre des Armées passe la journée de vendredi à Toulouse. Alors que les États-Unis ont annoncé leur intention de créer rapidement une force militaire de l'espace, le sujet est en train de prendre beaucoup de place dans les stratégies militaires des grandes puissances mondiales.

Florence Parly, la ministre des Armées
Florence Parly, la ministre des Armées © Maxppp -

Toulouse, France

La ministre des armées, Florence Parly, est à Toulouse ce vendredi. Elle y passe même toute la journée pour parler du "spatial de défense". Concrètement il s'agit de définir comment la France se protège militairement, grâce aux nouveaux moyens technologiques déployés dans l'espace.

Florence Parly va donc d'abord visiter ce matin le site d'Airbus DS, la branche militaire de l'avionneur. Puis elle se rendra au CNES, le centre national d'étude spatial, avant de terminer par la société COMAT à Flourens, entreprise spécialisée dans l'équipement des astronautes et satellites. 

Ce n'est pas encore Star Wars, mais ça y ressemble

La guerre dans l'espace est en train de devenir un véritable enjeu géopolitique. Cet été, les États-Unis ont annoncé qu'ils allaient créer une "armée de l'espace". Florence Parly devrait prononcer un discours sur le stratégie spatiale militaire française. Un groupe de travail constitué au ministère doit aussi lui remettre ses premières propositions avant la fin du mois de novembre. 

Ce qui ressemble encore un peu à de la science fiction est donc sur le point de devenir une réalité. Et ça n'étonne pas dans les milieux militaires. Pour le général Michel Friedling qui dirige le centre interarmées de l'espace à Paris, c'est même enjeu primordial. Il s'exprime au micro de notre collègue de franceinfo Franck Cognard : "Il s'agit pour nous dans un environnement de compétition, voire de confrontation, de conserver notre liberté d'accès ou d'action, depuis l'espace ou dans l'espace. Et donc il s'agit d'être en mesure de mener des opérations spatiales à part entière".

Le général Michel Friedling, au micro de franceinfo