Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Foire de Tours : des médiateurs pour apaiser les relations entre exposants et consommateurs

mercredi 9 mai 2018 à 7:08 Par France Bleu Touraine, France Bleu Touraine

Des médiateurs missionnés par Tours-Événement se sont installés à la Foire de Tours. Leur objectif est de régler les litiges ou rassurer les consommateurs à propos de leur contrat.

Le stand médiation à la Foire de Tours, Hall B.
Le stand médiation à la Foire de Tours, Hall B. © Radio France - Lisa François

Tours, France

Apaiser les relations entre consommateurs et exposants à la Foire de Tours : c'est le rôle des trois médiateurs et de leur stand. Pour la deuxième année consécutive, ils sont présents pour calmer les doutes des acheteurs sur leur contrat et éviter les litiges. Ils peuvent aussi aller voir un exposant pour régler le soucis.

Depuis 2015, dans les foires et salons, les consommateurs n'ont pas la possibilité de se rétracter une fois le contrat signé. Et parfois, cela peut créer des litiges. "Beaucoup de gens pensent comme quand ils font des achats sur internet par exemple, ils ont 14 jours pour changer d'avis. Sur une foire, ce n'est pas le cas" explique Jean-Claude Nicault, médiateur, qui a dû régler un litige vendredi.

Une fois que le bon de commande est signé, on ne peut pas revenir dessus."

Des personnes qui avaient signé un contrat ont eu "l'impression d'avoir payé trop cher par rapport aux autres stands. Finalement, le commerçant a annulé le contrat bien que la loi de rétractation soit absente des foires" ajoute le médiateur.

Leur rôle est de "réparer la relation entre le consommateur et le commerçant". Le conflit naît de "malentendus ou de l'impression de s'être fait avoir." explique Jean-Claude Nicault.

Parfois le consommateur réagit un peu trop vite dans l'émotion, dans le plaisir de l'achat."

Danie, venue sur la foire, ne veut pas tomber dans ce piège de l'émotion : "Souvent, on est _mal renseignés_". Elle reste prudente et approuve la présence de médiateurs. "Il y a aussi le savoir-faire du vendeur qui arrive à emballer les gens. Nous on regarde ce qu'ils font, on garde la carte, et on fait souvent quelque chose après la foire.

Les consommateurs ont besoin d'être davantage informés pour Christophe, commercial. "Il peut y avoir des gens qui font un peu n'importe quoi. Ça arrive qu'il y ait des litiges. Dans mon métier, on ne peut pas vendre une fenêtre sans avoir vu de chantier. C'est pourtant ce qui se fait ici." 

Sur un stand, c'est toujours bien mis en valeur, toujours joli, mais quand ça arrive chez eux ce n'est pas tout à fait la même chose."

Les médiateurs tiennent un cabinet. Ils sont aussi sollicités pour des conflits personnels, de voisinage ou des litiges au travail. La foire de Tours est ouverte du 4 au 13 mai, de 10h à 20h, au parc Expo de Tours.