Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Mans FC en Ligue 2

Football : le président du Mans FC croit au maintien en Ligue 2

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Thierry Gomez est très satisfait de la décision de la Ligue nationale de football. Elle a voté en faveur d'un championnat à 22 équipes la saison prochaine. Ce qui permet au Mans FC de se maintenir en ligue 2. Le dernier mot appartient à la fédération mais le président sarthois est optimiste.

Thierry Gomez, président du club Le Mans FC
Thierry Gomez, président du club Le Mans FC © Radio France - Alexandre Chassignon

"Ce n'était pas gagné" : Thierry Gomez pousse un ouf de soulagement. Mercredi, la Ligue de football professionnelle a voté pour un championnat à 22 équipes la saison prochaine. Ce qui permet au Mans FC et à l'US Orléans, en position de relégables, se maintenir en ligue 2. Une décision exceptionnelle liée à l'arrêt prématuré de la saison en mars à cause de l'épidémie de Covid-19 alors qu'il restait dix matchs à jouer et donc autant de chances pour les deux équipes de sauver (sportivement) leur peau. 

Cette décision est une première victoire pour le club sarthois même si cela a été juste. 57% des votants ont donné leur accord ! "Qu'importe, c'est la majorité, réagit Thierry Gomez. Il y a beaucoup d'enjeux financiers pour les présidents de clubs. C'est donc un geste fort de solidarité de la part de la famille du football (en plus des clubs de L1 et L2, les représentants des joueurs, des arbitres et des médecins des clubs participaient au vote). On dit souvent que le milieu du football est égoïste. Là ce n'est pas le cas.

Thierry Gomez, le président du Mans FC, est ravi de la décision prise par la ligue. Elle permet à son équipe de se maintenir

Une décision conforme aux statuts de la LFP

Thierry Gomez rappelle surtout que cette décision n'est pas prise pour "faire un cadeau au Mans ou à Orléans. C'est un vote qui est conforme au règlement et à la convention qui existe entre la Ligue professionnelle et la Fédération française de football. Dans cette convention, il est possible de passer d'un championnat de ligue 2 de 16 à 22 équipes. Nous sommes donc parfaitement en phase avec le règlement d'un point de vue juridique".  

La fédération a un mois pour trancher  

Une précision adressée directement à Noël Le Graët. Le président de la Fédération française de football s'est dit opposé à une ligue 2 à 22 équipes où il n'y aurait pas de relégation alors que les montées et descentes sont maintenues dans les autres championnats. Comme en ligue 1. Or c'est la FFF qui aura le dernier mot.  Elle a un mois pour réunir son comité exécutif, si elle le juge nécessaire pour approuver ou contester le choix de la LFP. Thierry Gomez est plutôt confiant : "La Fédération peut réunir le comité exécutif si elle juge que cette décision met en danger l'intérêt supérieur du football. On verra si elle le fera. En tout cas, nous sommes parfaitement en ligne avec nos statuts". 

Et si la fédération refuse et se prononce contre la vote de la LFP, le Mans FC envisage-t-il de saisir la justice comme l'a fait le club d'Amiens relégué en ligue 2 ?  "On n'est pas dans la même situation qu'Amiens ou Toulouse qui eux subissent la convention établie en Ligue 1 et qui ne permet pas au championnat élite de passer de 20 à 22 clubs. On est pas dans cette configuration donc pour l'instant je ne suis pas dans cette réflexion". Le Mans FC préfère jouer profil bas et attendre la décision de la FFF avant d'engager d'éventuels recours en justice.  

Pour l'instant le président du Mans FC n'envisage pas de saisir la justice si la fédération s'oppose à la décision de la ligue

Une relégation dans ces conditions serait injuste. - Anthony Archenault, le président du Virage Sud, un des clubs de supporteurs

"On ne va pas tomber dans l'euphorie", réagit ce mercredi sur France Bleu Maine. Anthony Archenault, le président du Virage Sud, un des clubs de supporteurs du Mans FC. C'est une première victoire mais la décision finale appartient à Noel Le Graët, le président de la Fédération française de football. On souhaite de tout coeur que Le Mans FC soit maintenu car il restait dix matches à jouer et seule la différence de but sépare le Mans (19e et relégable) de Niort (18e et sauvé). Ce serait très injuste de descendre dans ses conditions".

Des supporteurs que le club remercie par le biais d'un communiqué. "Nous souhaitons remercier officiellement les Présidents des clubs professionnels et les « familles » qui ont voté pour ce changement de format en L2. Nous n’oublions pas non plus nos partenaires, nos supporters et toutes les personnes qui nous ont témoigné leur soutien depuis plusieurs jours. Ce vote prouve que les acteurs du football ont bien conscience de la crise exceptionnelle que nous traversons et qu’au travers d’une cause juste nous sommes capables de nous rassembler et d’être solidaires. Maintenant, nous attendons avec impatience que la FFF se saisisse du sujet afin de valider définitivement ce vote pour que cette victoire soit celle de tout le football".

La décision de la LFP d'un championnat à 22 équipes permet pour l'instant au Mans FC de se maintenir
La décision de la LFP d'un championnat à 22 équipes permet pour l'instant au Mans FC de se maintenir © Radio France - yann lastennet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu