Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Football : les filles du CS Changé en route vers l’exploit ?

jeudi 4 janvier 2018 à 14:05 Par France Bleu Maine, France Bleu Maine

Ce dimanche 7 janvier, les féminines du CS Changé affrontent le Stade Brestois, pour les 32èmes de finale de la coupe de France de football, avec l’envie de créer l’exploit.

Toute la section féminine de l'US Changé attend ce rendez-vous avec impatience!
Toute la section féminine de l'US Changé attend ce rendez-vous avec impatience! - Stéphane Vaillant

Dans l’ombre du Mans FC, il y a le CS Changé. Les féminines évoluant en Régionale 1 se sont également qualifiées en 32ème de finale de la coupe de France, où elles affronteront Brest, dimanche. Mais avec l’engouement de la rencontre Le Mans-Lille, l’événement passe relativement inaperçu. « Heureusement, les deux matchs ne sont pas en même temps. Donc on pourra venir assister aux deux fêtes » sourit Philippe Simon, le président changéen.

" Une vraie différence de niveau "

Assurément, le nombre de spectateurs sera moins important dimanche a Changé que samedi au MMArena. « On espère 600 ou 700 spectateurs. Un peu plus que les 500 présents lors de notre dernier 32ème de finale ». C’était en 2014, pour une défaite (3-0) face à Hénin Beaumont, également pensionnaire de D2, soit une division au-dessus de Changé. « Il y a une vraie différence de niveau, reconnait Sonia Baloche la coach. C’est une équipe structurée, qui appartient au monde professionnel. Elles s’entraînent 3-4 fois par semaine et nous 1-2 fois seulement. En plus cette saison, elles ont fait un gros recrutement avec l’objectif de monter en première division ».
 

Néanmoins, l’exploit est possible. « Oui c’est une belle équipe, avec beaucoup d’expérience. Mais ça ne veut rien dire et tout peut arriver » assure Hélène Plu, attaquante et capitaine du « CSC ». « J’ai un groupe de qualité. On a repris entre Noël et le jour de l’an pour avoir une bonne préparation. Maintenant je dois préparer mes joueuses aux « à-côté » comme l’ambiance ou la médiatisation » poursuit Sonia Baloche. L’envie est aussi et surtout de faire une belle fête du football féminin, trop souvent mis en retrait par rapport aux hommes.