Société

Forums des associations : à Paris, les questions avant de s'engager

Par Pierre Coquelin, France Bleu Paris et France Bleu dimanche 10 septembre 2017 à 5:00

Des démonstrations ont été organisées ce samedi au Forum des associations du XIIe arrondissement de Paris
Des démonstrations ont été organisées ce samedi au Forum des associations du XIIe arrondissement de Paris © Radio France - Pierre Coquelin

Football, danse, cours de musique... L'heure des inscriptions à sonné dans les clubs de sports et culturels. En cette rentrée, les forums des associations se multiplient pour aider les enfants - et les parents - à choisir.

Un peu plus de 200 associations le long de l'avenue de Reuilly, dans le 12e arrondissement. Au milieu des allées, beaucoup de parents, venus avec leurs enfants. Sur certains stands, il est même possible de tester : un premier essai pour peut-être adopter une activité pour l'année. "Surtout les sports de combat : il est encore petit, mais on découvre des sports qui sont ouverts pour lui. On a une séance gratuite donc on va en profiter pour ne pas se tromper", explique Virginie, maman du petit Hugo, 3 ans et demi, déjà très intéressé.

Dans les allées, des parents et des enfants venus se renseigner auprès de 200 associations - Radio France
Dans les allées, des parents et des enfants venus se renseigner auprès de 200 associations © Radio France - Pierre Coquelin

Pas se tromper. Car parfois, ça arrive. Le petit coup de mou de l'hiver. "C'est souvent à la fin de l'année. Quand les terrains sont plus boueux, qu'il fait plus froid... Et souvent, ce sont même les parents qui mettent un petit coup de frein", sourit Laurent Turteaud, président du club de rugby à XIII Paris-Charenton. Bref : il faut bien réfléchir. "Non, mes enfants n'ont jamais abandonné en cours de route. Par respect pour les associations, et puis à Paris, ce n'est pas donné", commente Florent, père de deux ados. C'est pour ça que de nombreux clubs proposent des séances de test.

Augmentation de la cotisation

Parfois, c'est un investissement. Il y a d'abord la licence, l'inscription. "Cette année, pour la première fois depuis 5 ans, on a du augmenter le tarif : on est passés de 130 à 150 euros pour les enfants, et de 160 à 190 pour les adultes. ça sert surtout pour payer les déplacements en car", confie le président du club de rugby, qui compte une centaine d'adhérents, dont une grosse moitié d'enfants (6-12 ans). Il y a aussi l'équipement : "on peut trouver un kimono à 20 euros", lance Jefferson Bavarois, professeur de karaté. En escrime, une tenue complète coûte 500 euros. "Pour éviter aux parents de changer la tenue lorsque l'enfant fait un pic de croissance, on loue les tenues pour 110 euros la saison", Thibault Le Carmeze, vice-président de l'US Metro escrime

Et puis condition sine qua non, il faut avant tout que le sport plaise à l'enfant. "Des fois, le jeune ressent qu'il est contraint. Quand on est contraint, c’est plus compliqué", note Jefferson Bavarois.

En France, on dénombre au total un peu plus de 16 millions de licenciés dans des clubs sportifs.