Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Homophobie : le Biarritz Olympique dénonce une vidéo des supporteurs bayonnais

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Le président du directoire du Biarritz Olympique a déposé plainte jeudi 21 mars suite à une vidéo homophobe de supporters bayonnais, dans laquelle il se fait injurier. Le club a publié un communiqué. L'Aviron Bayonnais a répondu.

Jean-Baptiste Aldigé et Louis-Vincent Gave lors de la présentation de la saison 2018-2019.
Jean-Baptiste Aldigé et Louis-Vincent Gave lors de la présentation de la saison 2018-2019. © Radio France - Thibaut Vincent

Biarritz, France

Le monde du sport (basque) n'avait pas besoin de ça. Jeudi dernier, le 21 mars, le président du directoire du BO, Jean-Baptiste Aldigé, portait plainte pour injures homophobes, suite à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. 

Dans cet enregistrement réalisé à bord d'un bus de supporteurs bayonnais, au retour de la défaite de leur club à Mont-de-Marsan le jeudi 14 mars, relayé sur internet avant d'être effacé le lendemain, on pouvait entendre : "Et Aldigé est un p..é ! Et les Biarrots sont des p..és !".

"Non à l'homophobie"

Ce mardi 26 mars, le Biarritz Olympique a publié un communiqué. Document dans lequel, le club "dénonce et condamne les agissements" de ces supporteurs. Des "supposés membres de l'association du BOC" (Bayonnais d'Origine Certifié). Le club "regrette l'attitude des dirigeants bayonnais [...] qui ont choisi d'ignorer et donc de cautionner" les agissements. 

Selon Jean-Baptiste Aldigé, les dirigeants de Bayonne ont été mis au courant de cette histoire rapidement : Pierre-Olivier Thoumieux, le président du conseil de surveillance, trois jours après les faits, le 17 mars, par le biais d'un message du président du BO. Le lendemain, lundi 18 mars, Philippe Tayeb, le président du directoire a également été mis au courant. Il aurait refusé de condamner publiquement cet acte arguant de son caractère "isolé"

La réponse bayonnaise

Ce mardi après-midi, l'Aviron s'est fendu d'un communiqué. Le club "s'inscrit en faux". "L'Aviron n'est en rien homophobe, ni directement, ni indirectement" est écrit sur le document, en revanche, pas un mot sur la vidéo. 

La question a été abordée dans la soirée, lors d'une réunion avec les supporteurs à Jean Dauger. Un rendez-vous prévu au départ pour organiser les animations autour du derby, mais par la force des choses, le sujet s'est immiscé à l'ordre du jour.

Par ailleurs, le président Tayeb estime que son homologue biarrot est "allé trop loin" en insinuant que les dirigeants bayonnais ont cautionné ces actes. "C'est très grave ce qui a été dit", a-t-il affirmé.

“C’est le folklore"

L'affaire trouve un écho au niveau national, après la sortie de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, choquée après le match de foot PSG-Marseille. Elle a dénoncé des chants "inadmissibles", "homophobes" qu'elle a entendu lors de la rencontre. "On se permet dans le milieu du sport de faire des choses qu’on ne peut pas se permettre ailleurs", a ajouté la ministre. La Fédération Française de Rugby (FFR) a elle aussi réagi, par la voix de Serge Simon son vice-président, dans un tweet.

Le bras droit de Bernard Laporte a déclaré "tout son soutien à Jean-Baptiste Aldigé" et a affiché son désaccord avec la présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP), Nathalie Boy de la Tour, pour qui il s'agit "de folklore [...] ils font partie de l’expression d’une ferveur populaire qu’il faut prendre comme telle".

Et les supporteurs visés ?

De son côté le BOC, le groupe de supporteurs incriminés, condamne les propos homophobes. "S'il est apporté la preuve que l'un de nos membres était à l'origine de cette vidéo, nous en tirerons les conséquences", regrettant la volonté, "du Biarritz Olympique de vouloir nuire à l'association". L'association informe que la personne concernée "allait être contactée", afin d'obtenir sa version des faits, "avant de prendre une quelconque décision" indiquant que l'individu fait partie de trois associations de supporteurs ciel et blanc.

Cette affaire ne va pas apaiser les esprits entre Bayonne et Biarritz, jeudi 4 avril prochain. Un match qui s’annonce des plus tendus.

Les communiqués des parties

Le communiqué du BOPB  - Aucun(e)
Le communiqué du BOPB - BOPB
La réponse de l'Aviron Bayonnais - Aucun(e)
La réponse de l'Aviron Bayonnais - Aviron Bayonnais
La position du BOC - Bayonnais d'Origine Certifiée  - Aucun(e)
La position du BOC - Bayonnais d'Origine Certifiée - BOC
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu