Société

Frais bancaires : en Indre-et-Loire aussi, les clients les plus fragiles sont les plus taxés

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine mercredi 18 janvier 2017 à 15:53

La CLCV d'Indre-et-Loire a enquêté auprès de 20 établissements
La CLCV d'Indre-et-Loire a enquêté auprès de 20 établissements © Maxppp - Fabien Cottereau

C'est ce qui ressort de l'enquête menée par l'association de défense des consommateurs CLCV. Vingt établissements bancaires du département ont été passés à la loupe. Bilan : si vous êtes un client modeste, les frais peuvent vite grimper.

L'association de consommateurs la CLCV vient de publier son 17ème palmarès des tarifs bancaires.

136 banques en France ont été sondées par l'association, dont 20 en Indre-et-Loire (16 sur l'agglomération, deux à Chinon, une à Amboise et une à Loches). On y apprend par exemple qu'en Indre-et-Loire, comme au niveau national, les clients les plus fragiles sont les plus taxés par les organismes bancaires.

Hausse de 10% des frais de saisie de compte en 4 ans

Les incidents de comptes sont particulièrement visés. Les frais de saisie de compte ont pris par exemple 10% en 4 ans. Forte hausse aussi pour les frais d'autorisation de découvert, les lettres d'informations pour compte débiteur, bref, "tout ce qui touche les populations les moins aisées" explique la CLCV.

Mais le plus frappant dans l'étude de l'association, c'est la capacité des banques à faire payer plus pour un produit identique. Les banques vous font payer pour de multiples services : une gestion de compte, le nombre de retrait avec une carte bancaire, les prélèvements ou virements automatiques, ou encore les différentes assurances.

Deux solutions, soit prendre option par option, soit souscrire à un package. Et c'est là que le bas-blesse. Pour les petits contrats et donc les foyers les plus modestes, le package coûte énormément plus cher que si on prend option par option : 87% de plus à la Caisse d'Epargne, 71% de plus au Crédit Mutuel. Au mieux, dans les 20 banques sondées en Indre-et-Loire, c'est 20% plus cher.

Une tendance qui s'estompe pour les revenus moyens, et pour les gros comptes.