Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : au camping en Isère, les Belges prêts à affronter les Français

samedi 7 juillet 2018 à 19:26 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère

Mardi soir (20 heures) la première demi-finale de la Coupe du monde opposera la Belgique à la France. Les supporters Belges, nombreux en vacances dans l'Hexagone, n'ont pas l'intention de se laisser submerger par les Français, mais toujours dans la bonne humeur.

Toute la famille a sorti l'attirail pour rivaliser avec les (plus) nombreux supporters français du camping.
Toute la famille a sorti l'attirail pour rivaliser avec les (plus) nombreux supporters français du camping. © Radio France - Alexandre Berthaud

Autrans, France

Diable Rouge il porte bien son nom, Henri, allongé sur un transat à côté de son bungalow, la peau déjà bien rosée par le soleil du Vercors au "camping des 4 montagnes". Vendredi soir il a vécu au camping la qualification de la Belgique pour la demi-finale de la Coupe du monde aux dépends du Brésil. Alors quand on lui demande s'il y croit, il répond : "vraiment"._"_C'est une équipe qui est forte, qui sait gérer les matchs, avec quelques belles individualités", ajoute le belge.

"Quoi qu'il arrive on gagnera au bar"

Dans le bungalow d'à-côté, c'est la même famille, mais on préfère les jeux de société à la bronzette.  "On est contents de faire des bons résultats", dit Nathalie, bien consciente que les supporters français seront plus nombreux que les belges mardi soir. "Jusqu'ici ils nous soutenaient, notamment contre le Brésil", sourit Christophe, son mari, "mais quoi qu'il arrive au match, on gagnera au bar"

Fraternelle rivalité

Toute la famille ira au match, que le gérant prévoit de projeter sur écran géant. Une fête pour tous sauf pour Christine, la femme d'Henri, privée de foot car elle porterait la poisse._"À chaque fois que je regarde un match on perd_, alors peut-être que j'allumerai la télévision mais je lirai un bon bouquin", rit-elle, posant son Mary Higgins Clark sur la table de la cuisine. Farceur, un voisin français lui a proposé d'aller boire un verre à la réception... mardi soir à 20 heures : elle a décliné.