Société

François Hollande aux français : impôts, compétitivité, chômage, réformes

Par Marie Mutricy, France Bleu lundi 14 juillet 2014 à 13:59

François Hollande a répondu aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau, le 14 juillet
François Hollande a répondu aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau, le 14 juillet © http://www.elysee.fr/

A l'issue du défilé militaire, le président de la République a répondu aux questions de Gilles Bouleau et David Pujadas, pour la traditionnelle allocution du chef de l'Etat, le 14 juillet. François Hollande a évoqué le chômage, la relance, les baisses d'impôts, l'indépendance de la justice et les réformes à venir.

Emploi, compétitivité, croissance , dans son allocution du 14 juillet, François Hollande s'est surtout concentré sur les questions économiques, mais le chef de l'Etat a également évoqué le conflit entre Israël et la Palestine, la garde à vue de Nicolas Sarkozy ainsi que les réformes à venir.

Des baisses d'impôts pour "plusieurs centaines de milliers" de contribuables en 2015

"On fera en sorte qu'il y ait plusieurs centaines de milliers de Français qui payent moins d'impôts" a déclaré François Hollande, interrogé sur le nombre de contribuables supplémentaires concernés par le geste fiscal consenti cette année pour plus de 3 millions de ménages modestes.

La promesse de l'inversion de la courbe du chômage : "une erreur"

Les journalistes de TF1 et France 2 l'ont interrogé sur les erreurs que François Hollande aurait commises selon lui , depuis son arrivée à l'Elysée."On en commet toujours , a répondu le chef de l'Etat. J'avais dit qu'on allait inverser la courbe du chômage , c'était toute la passion qu'on avait mise, toute la volonté qui était la nôtre, et puis ce n'est pas venu" . Loin de reculer, le chômage n'a cessé de progresser sous la présidence de François Hollande.

Pour permettre de lutter contre le chômage des jeunes , notamment, le président de la République veut donc accélerer et élargir l'apprentissage en France. "A la rentrée, il y aura une rencontre - je la présiderai moi-même- pour lever tous les obstacles par rapport à l'apprentissage. Ce que peut faire l'enseignement public de plus, ce que peut faire l'Etat - il y a 700 apprentis seulement dans la fonction publique d'Etat- ce que peuvent faire les entreprises en plus, on va tous s'y mettre" en rappelant son objectif de "500.00 apprentis d'ici 2017 .

François Hollande a promis lundi d'autres décisions d'ici la fin 2014 pour lutter contre le chômage : "le dialogue c'est nécessaire, et à un moment je décide. Par exemple, sur comment on peut simplifier, favoriser l'embauche, permettre que l'on puisse avoir des seuils (sociaux, dans les entreprises, ndlr) qui soient assouplis, oui tout cela sera fait d'ici la fin de l'année après concertation" .

"La reprise, elle est là mais elle est trop fragile, trop vulnérable" a encore expliqué le Président.

Affaire Sarkozy : le lapsus de François Hollande

Nicolas Sarkozy, mis en examen récemment notamment pour corruption, avait accusé dans un entretien pour TF1 et Europe 1, le pouvoir actuel d'être intervenu et d'avoir joué un rôle dans sa garde à vue. François Hollande a démenti : "Je ne l'ai non seulement pas fait mais je ne peux même pas y avoir songé" explique le Président.

Mais la langue du Président a fourché, un court instant, au moment où il a affirmé que "chacun doit être certain qu'il est prisonnier... est présumé innocent avant d'être condamné".

*Le conflit israélo-palestinien "ne peut pas s'importer" en France* -------------------------------------------------------------------- *Dimanche, des bagarres ont eu lieu après une manifestation à Paris en soutien aux Palestiniens et à Gaza. François Hollande a donc réagi : *"je ne veux pas qu'il y ait des conséquences possibles en France. Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer. Il ne peut pas y avoir de dérives et de débordements, d'intrusion ou de volonté d'intrusion dans des lieux de culte, que ce soient des synagogues comme cela s'est passé hier, mais je dirai la même chose pour des mosquées, des églises, des temples."* * *Sur les bombardements israéliens en cours sur la bande de Gaza, le Président a ajouté : *"la France veut un Etat palestinien à côté d'Israël",* en renouvelant ses appels à un cessez-le-feu immédiat. *"Israël a droit à sa sécurité, Israël peut se défendre s'il est attaqué, mais en même temps doit avoir de la retenue, de la réserve (...)".* * *Aucune information sur sa vie privée* --------------------------------------- *Interrogé sur **sa séparation d'avec Valérie Trierweiler en janvier** dernier, François Hollande a tranché : *"j'ai une règle, la vie privée doit être la vie privée. Donc je fais en sorte de la mettre en oeuvre, cette règle. Et lorsque j'aurai des informations à vous communiquer, je le ferai. Mais je n'en ai aucune".* *